Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 05:56

Algérie - Des aides directes et des crédits à 1 et 3%: L'Etat ouvre le Trésor aux candidats au logement

Les crédits immobiliers à 1% ne sont pas limités aux fonctionnaires mais concernent tous «les citoyens désireux d'acquérir un logement promotionnel dans le cadre des programmes réalisés par la Caisse nationale d'épargne et de prévoyance (CNEP), l'Agence de l'amélioration et du développement du logement (AADL) ou le Logement social participatif (LSP)». Le Conseil des ministres a choisi de ne pas limiter les aides publiques directes et indirectes aux seuls fonctionnaires, ainsi que le prévoyait la loi de finances complémentaire 2009. Le gouvernement a donc décidé d'impulser de manière plus forte l'effort en matière de construction de logements en décidant d'être large. Ce coup de fouet était logiquement attendu depuis que le gouvernement a décidé, à travers la LFC 2009, que le logement passe avant la voiture. Un avis qui, bien entendu, est largement partagé au sein de l'opinion publique, qui attendait néanmoins que le gouvernement décide de traduire cette priorité en actes. La série de mesures d'aides directes et indirectes variables en fonction des revenus, qui a été annoncée avant-hier, constitue une réponse à cette attente. Les citoyens dont les salaires varient entre 12.000 et 48.000 dinars (1 à 4 fois le salaire minimum SNMG) et qui cherchent à acquérir un logement promotionnel (Caisse nationale d'épargne et de prévoyance (CNEP), l'Agence de l'amélioration et du développement du logement (AADL) ou le Logement social participatif (LSP)) pourront recevoir une aide publique directe de 70.000.000 de centimes en sus d'un crédit bancaire à 1% seulement.
Le crédit au logement pour un plus grand nombre

L'aide directe est ramenée à 40 millions de centimes pour ceux dont les revenus oscillent entre 60.000 et 72.000 dinars (5 à 6 fois le SNMG), mais ils bénéficient du coût du crédit bancaire à 1%. Enfin, pour les catégories supérieures dont les salaires oscillent entre 84.000 et 144.000 dinars (7 à 12 fois le SNMG), il n'y aura pas d'aide directe mais un coût de crédit bonifié à 3%. Pour ceux qui construisent dans le cadre du logement rural, une aide de 70 millions de centimes et un crédit bancaire à 1% sont accordés à ceux dont les salaires oscillent entre 1 et 6 fois le salaire minimum garanti, c'est-à-dire entre 12.000 et 72.000 dinars. Pour ceux dont le salaire dépasse 84.000 dinars, il est octroyé un crédit bancaire à 3% du taux d'intérêt. Toutes ces aides directes ou indirectes seront prises en charge par le Trésor public. Les taux de crédits très bas devraient favoriser l'élargissement des catégories sociales qui peuvent accéder au logement.
Quant aux promoteurs immobiliers intervenant dans le cadre des projets immobiliers Cnep, ils bénéficieront d'abattements de 80% sur les prix des terrains d'assiette à Alger, Oran, Constantine et Annaba, à 95% dans les wilayas des Hauts-Plateaux et du Sud et de 90% dans les autres wilayas. Les programmes AADL continueront de bénéficier de la gratuité de l'accès aux assiettes foncières. Autre encouragement aux promoteurs immobiliers : le coût du crédit est bonifié et sera réduit pour eux à 4%. Les promoteurs bénéficieront de ces avantages en contrepartie de la signature d'un cahier de charges à travers lequel les pouvoirs publics veulent veiller à ce que le soutien apporté par l'Etat se traduise aussi bien dans le coût du logement que dans la qualité.
Crise de distribution
Les autorités ont donc décidé de mettre la main au Trésor pour réaliser en cinq ans les objectifs de 500.000 logements en promotion immobilière et 700.000 habitations rurales. Le président de la République, a indiqué le communiqué rendu public, a demandé aux promoteurs immobiliers de moderniser «leurs moyens pour produire des logements de qualité et d'un cachet urbanistique appréciable, ainsi que des effets sur le coût du logement au bénéfice du citoyen». Il a également indiqué que les «comportements parasitaires ne seront pas tolérés et toute tentative de spéculation entraînera l'exclusion de son auteur des avantages décidés».
Toute la question est de savoir si l'on est outillé pour éviter le vieux trafic spéculatif qui entoure le logement en Algérie depuis des décennies. Certains affirment d'ailleurs que la crise du logement est en grande partie une crise de distribution ou d'affectation de logements et ils citent à cet égard le chiffre d'un million de logements inoccupés sur le territoire national. On a bien annoncé la création d'un fichier national du logement mais il semble que ceux qui payent la totalité de ce qu'on leur doit en sont rayés ! Et peuvent donc recommencer... La loi de finances de 2008 a choisi la réponse « radicale » et administrative de rendre les logements sociaux participatifs (LSP) incessibles pendant une période de dix ans au moins. En tout cas, l'Etat qui a décidé de recourir au Trésor a tout intérêt à ce que cette aide profite au plus grand nombre et non aux privilégiés.
Source Le Quotidien d'Oran M.S.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

AHMED 22/10/2009 15:24


Bonjour, juste pour signaler à l'auteur de ce blog trés sympa que l'article cité sur les crédits au logement est du Quotidien d'Oran et non d'El Watan.... Amitiés


Le Pèlerin 23/10/2009 03:16


Bonjour Ahmed,
Je vous présente mes plus plates excuses.
C'est certainement dû à un excès de précipitation le matin à vouloir sortir certains articles avant que la majorité des gens se lèvent
En conséquence, je corrige l'article immédiatement.
Croyez bien que j'apprécie la qualité les articles du"Quotidien d'Oran" ...Oran dont je garde de merveilleux souvenirs et où je me rends également de temps en temps
Je vous souhaite une bonne journée et j'apprécie la délicatesse de votre propos.
Amicalement,
Le Pèlerin