Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 23:09

Algérie - Les Retraités laissés-pour-compte

retraites-algeriens.jpg

 

Deux mots sur le dur quotidien de la majorité des retraités de la CNR. Déçu par tout le bruit qui se fait ces derniers temps au sujet de la revalorisation des retraites et ce manque d’empressement mis pour élire un conseil d’administration de la CNR (ou à le constituer).
En second lieu, il y a le peu d’intérêt à mettre en application ce que d'aucuns appellent d'une façon inconvenante «revalorisation». Car qui dit revalorisation dit aussi valeur plus grande ou tout simplement faire en sorte que ce changement ait une valeur (un pouvoir d'achat plus conséquent). La nouvelle augmentation ne servira même pas à combler la détérioration causée par l’inflation qui officiellement se situe à 5,6%. Le 1er mai 2010 est bien loin derrière nous et tout semble aller comme de coutume vers la rentrée sociale de septembre. Là, où nous serinera et à qui veut bien l’entendre que les retraités viennent de bénéficier d’un geste généreux de la part des responsables qui ne les ont pas oubliés. Je me demande si c’est encore la bonne méthode pour gérer cette cause. Avons-nous perdu nos droits dans ce cas ? Doit-on nous résigner à attendre un geste qui semblerait beaucoup à une aumône ? Dans ce cas, autant délocaliser cette caisse vers le ministère de la Solidarité, car nous sommes devenus une frange réduite à «faire la manche» au lieu de réclamer un droit. Dur quotidien de retraité dans un pays où l’argent ne manque pas. N’a-t-on pas le droit de réclamer une amélioration du pouvoir d'achat juste et effective au 1er mai de chaque année. La loi du 22 mars 99 consacre bien ce droit et elle porte le n° 99/03 pour qui serait intéressé. La FNTR est interpellée aujourd'hui, qu’elle sorte de son mutisme ! Nous sommes le 5 juin 2010 et rien n’est fait dans ce sens. M. Allaouchiche (que je ne connais pas) a été élu au poste de secrétaire général de la FNTR. Il est de son devoir de faire bouger les choses et non se contenter d’avancer des propositions que l’on assimilerait bien à un vœu pieu. La réalité est que les retraités sont devenus des laissés-pour-compte hormis certains privilégiés qui culminent à 15 fois le SNMG (SMIG). Ce qu’il faut aussi retenir, c’est que la majorité des retraités à travaillé dur et pour certains dans des conditions bien pénibles. Ils ont aussi cotisé durant toute leur vie professionnelle. Et si l’on veut être justes, leurs droits doivent être respectés et préservés ! Pour être dans la logique des choses, il faudrait que l’augmentation tienne compte de l’inflation qui «ronge» nos retraités et que nos dirigeants n’assimilent pas les retraités à des gens, qui attendent de leur part un acte de charité.

Source le Soir d’Algérie – Un lecteur assidu du Soir Retraite A. N. (Issers)

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires