Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:55

Algérie - Hannachi convoqué devant la commission de discipline de la FAF

 Raouraoua veut le radier

hannachi-JSK.jpg

 

Des sources prêtent au président de la FAF l’intention d’arriver à la sanction suprême : la radiation du boss de la JSK du mouvement sportif national. Une affaire à suivre et qui devra dévoiler tous ses secrets quant à cette guerre que se livrent les deux hommes.

Les deux hommes ne se «sentent» pas : c’est un secret de Polichinelle. Mais depuis l’élimination de la JSK en Ligue des champions d’Afrique, l’affaire semble prendre des proportions alarmantes. Raouraoua n’aime pas qu’on le défie mais Hannachi reste un homme de défi et ne recule devant rien lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de la JSK.
Entre les deux hommes, surtout après l’épisode du fret de l’avion, qui avait emmené la délégation kabyle au Nigeria pour disputer le dernier match de poule en Ligue des champions face au FC Heartland, et les accusations qui s’en sont suivies, la situation s’est considérablement dégradée. Pas le temps de souffler puisqu’une deuxième affaire est venue tendre dangereusement les relations entre les deux puissants hommes du football algérien. En effet, l’entourage de la JSK soupçonne des proches de Raouraoua d’avoir «aidé» le club congolais du TP Mazembe lors de son séjour en Algérie.
L’adversaire des Canaris en demi-finale avait pris ses quartiers à Alger une semaine avant la date officielle du match qui s’est déroulé samedi dernier au stade du 1er-Novembre sans en avertir la direction kabyle. Cette dernière s’est étonnée de s’apercevoir que le TP Mazembe a trouvé toute l’aide nécessaire de la part de certains «compatriotes».
Hannachi n’a pas hésité, alors à déclarer que l’agence touristique qui avait «pris en charge» les Congolais était proche du premier responsable de la FAF ! Une accusation très grave. La réaction du patron du temple de Dely Ibrahim était prévisible et attendue. En effet, nous avons appris que lors de la dernière réunion du bureau fédéral, le cas de Hannachi a été discuté. On affirme que Raouraoua serait en passe de proposer une lourde sanction contre le président de la JSK, Mohand-Chérif Hannachi. Même si aucune décision n’a été prise d’une manière officielle, il est certain que le boss kabyle devra comparaître prochainement en conseil de discipline de la FAF. Certaines personnes avancent même qu’il encourt deux ans de suspension. D’autres sources nous ont révélé que Raouraoua envisagerait de faire une proposition de radiation de Hannachi du mouvement sportif national aux membres de l’assemblée générale de la FAF dans le but d’avoir leur aval avant de la soumettre au ministère de la Jeunesse et des Sports, l’instance seule habitée à prendre de telles décisions. L’affaire dérive et les deux hommes semblent décidés à aller jusqu’au bout de leur règlement de compte. Le président de la JSK ne va certainement pas se taire. On se rappelle qu’après l’affaire du fret de l’avion qui a mené son équipe au Nigeria, Hannachi n’avait pas hésité à défier Raouraoua, au point de déclarer : «Si je commence à parler, Raouraoua ne sera plus en place.»
Quel est ce secret que garde soigneusement Hannachi qui pourrait compromettre l’avenir du président de la FAF dans le football national ? Il est clair que ce sera l’atout majeur du boss des Kabyles, surtout qu’il bénéficie du soutien de toute une région où des pétitions ont été signées en sa faveur. Affaire à suivre.

Mecherara : “Aucune sanction n’a été prise contre Hannachi”

Selon le président de la ligue nationale de football,  M. Mohamed Mecherara, le président de la JS Kabylie, Mohand-Chérif Hannachi, n’a fait l’objet d’aucune sanction par le bureau fédéral de la FAF et encore moins par l’instance qu’il dirige, à savoir la ligue nationale de football (LNF), et ce, suite aux informations parues hier dans la presse  faisant état de la suspension du boss kabyle pour deux ans. “Je démens cette information qui n’a aucun fondement. Que cela soit à la FAF ou à la LNF, il n’a jamais été question d’une telle sanction”, a confié hier à liberté M. Mecherara qui a refusé du reste de s’étaler sur le sujet.
Cependant, selon une autre source, nous apprenons que Hannachi sera prochainement convoqué par la commission de discipline de la FAF, présidée par l’ex-président de la FAF, M. Hamid Haddadj, pour s’expliquer sur ses dernières déclarations à la presse dans lesquelles il fustigeait le président de la fédération, M. Mohamed Raouraoua, en l’accusant de “mener en solo l’instance fédérale”, et les membres du bureau fédéral coupables, selon lui, “de ne rien faire pour s’opposer au premier responsable de la FAF”. Autrement dit, Hannachi est passible de sanction.
Pour revenir aux déclarations de Hannachi contre Raouraoua, il faut savoir que ce n’est pas seulement lui qui en a gros sur le cœur, mais aussi… les égyptiens qui ont tiré à boulets rouges sur le président de la fédération algérienne de football. En effet, dans une déclaration au site Kora Arabia, l’un des dirigeants d’Al-Ahly du Caire, Adly el-Kaii, a rendu responsable Raouraoua de l’élimination d’Al-Ahly en demi-finale de la ligue des champions d’Afrique contre l’Espérance de Tunis. “La CAF et Raouraoua sont derrière l’élimination d’Al-Ahly en désignant l’arbitre ghanéen qui a validé un but d’Eneramo entaché d’une main flagrante”, martèle-t-il. Adly el-Kaii a, en outre, accusé Raouraoua d’avoir contribué à la défaite d’Al-Ahly contre la JSK à Tizi Ouzou et d’avoir tout fait pour que “les sanctions contre la JSK suite aux incidents souvenus à la fin de la rencontre soient minimes (simple avertissement + amende).”

Liberté Samir Lamari

Source Horizons Dj.O
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires