Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 07:12

L’Algérie est un marché vierge

premiere centrale solaire

 

Organisé par le Réseau algérien des femmes en économie verte (RAFEV), avec le soutien du programme Giz-deved, le «premier forum de l’entrepreneuriat et l’employabilité des femmes dans l’économie verte en Algérie» a été tenu avant-hier, jeudi, à l’hôtel Sofitel d’Alger.

Les travaux de ce forum ont été organisés autour de deux axes, à savoir l’information sur les programmes et les initiatives du gouvernement algérien pour le développement économique durable et les perspectives pour l'entrepreneuriat féminin durable. La secrétaire d’Etat chargée de l’environnement, Mme Dalila Boudjemaâ, qui a parrainé le forum, a débattu en marge des travaux sur les efforts déployés par l’Etat en matière de promotion de l’économie verte. Elle a ainsi noté que «suite à la promulgation de la loi relative à la gestion des déchets, le nombre des incinérateurs au niveau des hôpitaux a atteint les 400 unités (48 auparavant) ». Et de souligner : «L’Etat avait pris en charge les déchets produits avant la promulgation en 2000 de la loi relative à la gestion des déchets qui prévoit que tout producteur est tenu d’en assurer l’élimination. Désormais, des contrats de performance ont été signés avec les industriels pour qu’ils s’occupent de leurs déchets.» Le forum se propose de «créer une dynamique professionnelle capable d’influer les milieux économiques et politiques quant à la nécessité d’investir dans le développement des filières vertes qui sont à haute valeur ajoutée et génératrices d’emplois ». Dans ce contexte, il convient d’indiquer que près de 590 000 emplois sont générés par les différentes filières qui se mettent en place (énergies renouvelables, gestion des déchets, épuration des eaux usées…). Dans sa conférence intitulée «Les perspectives de l’économie verte», M. Mohamed Chaeib Aïssaoui, CES au secrétariat d’Etat à l’environnement, a estimé les déchets ménagers en Algérie à 13,5 millions de tonnes/an, soit un kilo par habitant par jour, dont 45% sont recyclables (plastiques, papiers, métaux, textiles, bois et verres). Cela représente, a-t-il ajouté, un potentiel de 23 milliards de dinars. Or, a-t-il regretté, les 247 micro-entreprises opérant dans le secteur n’arrivent à exploiter que 5%. D’où l’intérêt que pourraient susciter ces déchets auprès des investisseurs. De son côté, Mme Lotfia Harbi d’AHC Consulting, qui a donné une conférence sur l’«Entreprenariat féminin et le développement durable», a défini l’économie verte comme étant l’«expression sur le terrain du développement durable». Elle précisé que «la femme représente à peine «5% seulement de l’ensemble de la main d’œuvre dans l’économie verte» et indiqué que «beaucoup reste à faire dans le domaine de la formation aux métiers de l’environnement». Et de conclure : «Le cadre mis en place par l’Etat favorise l’émergence de filières porteuses et l’on pourrait produire 22 000 mWc d’énergie électrique d’origine renouvelable à l’horizon 2030 (5 mW actuellement) et atteindre un taux de recyclage des déchets de 70% (5% actuellement) en 2020.» 

Source Le Soir d’Algérie Lyas Hallas

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires