Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 08:45

Algérie - Prix - Dilem, Chevalier des arts et des lettres

Algerie_reconciliee__selon_Dilem_1.jpg

 

Ali Dilem sera décoré des insignes de Chevalier des arts et des lettres au cours d’une cérémonie spéciale prévue lundi à Alger. Cette décoration française lui sera remise des mains de Madame Noëlle Lenoir, ancien ministre des Affaires européennes, en présence, notamment, de Monsieur Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger, Haut représentant de la République française.

Né à Alger en 1967, Ali Dilem est, actuellement, dessinateur de presse (ou caricaturiste) au quotidien «Liberté». Il participe, également, à l’émission de télévision Kiosque de TV5 Monde, sur la chaîne francophone TV5. Il a déjà reçu prés d’une vingtaine de prix internationaux, dont le Prix international du dessin de presse en 2000. Il a également reçu, en 2005, le Trophée de la liberté de la presse, décerné par le Club de la presse du Limousin et Reporters Sans Frontières, ainsi que le Cartoonist Right Network Award for Courage in Editorial Cartooning (Prix du courage en caricature), décerné à Denver aux Etats-Unis, en 2006. Après des études à l’Ecole nationale des Beaux-arts d’Alger, la carrière journalistique de Dilem a démarré en 1989 au quotidien (qui paraît quand il peut) Alger Républicain. A partir de 1991, il anime «Le Dilem du jour» au quotidien Le Matin, avant de passer en 1996 à Liberté. Il a fait l’objet de plusieurs procès en diffamation. En 2001, son nom a été attribué à des amendements au code pénal (amendements Dilem). Ali Dilem a publié les ouvrages «Taiwan, two, tri, viva l’Algiri» et «Boutef, président». Il est aussi membre de la fondation Cartooning for Peace, créée sur l’initiative de l’ONU, en réponse à l’affaire des caricatures danoises. Institué en 1957, l’Ordre des arts et des lettres est une décoration honorifique française. Gérée par le ministère de la Culture, elle récompense «les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire, ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde».

Source Le Soir d’Algérie Kader Bakou

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires