Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 10:59

Les producteurs misent sur les plateformes logistiques

Eau Robinet

 

La création de bases ou plateformes logistiques pour la distribution des eaux minérales constitue une solution pour les producteurs nationaux.
Réunis jeudi dernier, les membres de l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB) ont évoqué l’idée de mettre en place ces bases dès l’année prochaine. En ce sens, des producteurs d’eau minérale pourront lancer ces bases, à titre individuel ou collectif et en partenariat avec leurs clients des réseaux de distribution et de transport. A charge, cependant, relèvera le président de l’APAB, Ali Hamani, contacté, de bien réfléchir et d’établir ce partenariat avec les opérateurs, distributeurs grossistes et autres, sérieux. Mais aussi d’apporter une aide en termes financiers et autres aux producteurs, tels ceux à faibles moyens, pour pouvoir louer des lieux de stockage notamment. De même que le ministère du Commerce, à travers ses services de contrôle et de régulation, devra assurer une vigilance accrue. Egalement, l’organisation du marché en période de fêtes et congés devrait être remodelée et les modalités de «fermeture» ou arrêt des activités commerciales mieux précisées. Comme il s’agira pour les producteurs d’œuvrer «assainir» leurs réseaux de distribution, être davantage «vigilants » et de bien préparer la prochaine saison. Ce à quoi les producteurs s’engagent, dira Ali Hamani, confiant quant à la préparation de la prochaine haute saison (juin-septembre), dès le second trimestre de la prochaine année. Et dans la mesure où cette vigilance recommandée et cette organisation logistique permettront de prévenir la réédition de la pénurie actuelle de ce produit.

La demande a augmenté de 20%
Une pénurie qui a commencé depuis une quinzaine de jours, avant même la fête de l’Aïd, au grand dam des commerçants et des consommateurs, mais en suscitant également l’incompréhension des producteurs, surpris. D’autant que ces derniers, assure le président de l’APAB, ont maintenu la production, la vente et facturation comme les inspecteurs dépêchés par le ministère du Commerce ont pu le constater ces derniers jours. Certes, les fabricants anticipent la hausse de la demande en produisant 30% de plus en haute saison qu’en temps normal, indique-t-on. Néanmoins, le produit a manqué dans un contexte où la demande a dépassé les 20%, une surconsommation qui s’explique par la canicule exceptionnelle et les coupures d’électricité qui ont amené un grand nombre de consommateurs à se tourner vers la bouteille d’eau minérale. Et dans la mesure où certains transporteurs privés ainsi que des commerçants grossistes et détaillants ont cessé leur activité, avant et pendant la fête de l’Aïd. Voire, certains distributeurs auraient procédé à la rétention du produit, encourageant la spéculation et la hausse unilatérale des prix. Cela même si plusieurs producteurs ont lancé des enquêtes pour sérier les responsabilités des uns et des autres. Toutefois, la situation revient à la normale d’autant que la distribution reprend progressivement, pour certaines marques d’eau minérale, au niveau de quelques épiceries, supérettes et grandes surfaces.
Source Le Soir d’Algérie - Chérif Bennaceur

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires