Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 03:39

Algérie – Djezzy, rien ne va plus

djezzy-copie-1

 

La tentative de Naguib Sawiris de s’extirper du bourbier financier dans lequel il s’est empêtré, à travers la signature d’un accord avec Vimplecom risque d’être infructueuse.

La transaction pourrait ne pas être conclue eu égard aux sanctions financières qui seront prises à l’encontre de Djezzy. Quatorze jours après l’annonce de la fusion Weather- Vimpelcom, les actionnaires russes et norvégiens s’inquiètent et émettent des réserves sur un accord qui n’est pas encore sellé.

La transaction qui devrait être achevée dans les premiers mois de 2011 risque d’être interrompue pour des raisons que Vimpelcom ignore jusqu’à présent : non seulement, les pouvoirs publics maintiennent toujours leur volonté de reprendre la filiale à travers le lancement d’un appel d’offres international auprès des banques d’affaires et des sociétés de conseil pour son acquisition, mais aussi par rapport au bourbier financier dans lequel s’est empêtré cette filiale.

Pour rappel, l’État algérien lui réclamait 596 millions de dollars d’arriérés fiscaux, les transferts opérés par Djezzy vers l’étranger étaient bloqués. Outre ces pénalités, l’opérateur risque de se voir déplumer davantage, conséquence d’une gestion opaque, transgressant la loi sur la concurrence. Les pouvoirs publics ont mis au point un arsenal législatif et réglementaire qui limite entre autres à 45% au maximum des parts de marchés pour n’importe quel opérateur activant en Algérie.

À la faveur des amendements opérés sur la loi n°2000-03 du 5 août 2000 fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications, des sanctions sont prévues pour le non respect de cette limite. Ainsi, le montant des sanctions pourrait dépasser les 100% du montant du revenu global dans le cas où un opérateur surpasse sa limite.

Dès lors, si OTA maintient toujours ses parts de revenus du marché à 65%, il s’exposera à une autre amende représentant plus de 20% du revenu global du marché, soit plus de 30% du montant des ses revenus déclarés. En plus de ces pénalités qui seront prises à l’encontre de cet opérateur, d’autres décisions tomberont au terme d’une analyse en cours de la comptabilité en ce qui concerne le service « Flexy ». Au même moment, Orascom Telecom avait d’autres problèmes.

Le gouvernement italien avait également lancé un contrôle fiscal sur l’opérateur Wind, filiale italienne de l’Égyptien, et lui réclamait 60 millions d’euros. Cela revient à dire que, Naguib Sawiris trouverait de grandes difficultés à vendre ses actifs, pour faire face à son endettement. Vimpelcom accepterat- il de prendre à sa charge une ardoise de dettes non acquittées ? Comment vat- il supporter un gonflement substantiel de la dette du groupe qui sera créé au terme de sa fusion avec Orascom Télécom Holding ? Des indicateurs qui pourraient amplement dissuader le groupe russo-norvègien.

Source  algerie 360.com Hamid Mohand

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires