Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 06:48

«Le dinar a connu une dépréciation»

monnaie euro dinnar

 

La monnaie nationale n’a connu aucune dévaluation ces derniers jours par la Banque d’Algérie, mais son cours a subi une dépréciation par rapport à certaines devises, a affirmé jeudi le premier argentier du pays, Karim Djoudi, en marge d’une séance de questions orales au Conseil de la nation.

Le ministre des Finances a tenu à démentir les informations fournies par le chef de l’ organisation patronale, le Forum des chefs d’entreprises (FCE), selon lesquelles «la Banque d’Algérie a procédé à la dévaluation du dinar». La monnaie nationale n’a connu aucune dévaluation ces derniers jours par la Banque d’Algérie, mais son cours a subi une dépréciation par rapport à certaines devises, a affirmé jeudi le premier argentier du pays, Karim Djoudi, en marge d’une séance de questions orales au Conseil de la nation. «La Banque d’Algérie (BA) ne peut pas, en tant que telle, procéder à une dévaluation du  dinar. La dévaluation est une décision du gouvernement qui doit avoir l’aval du Parlement», a déclaré Djoudi. Ces propos interviennent suite aux déclarations de Réda Hamiani, président du Forum des chefs d’entreprises, mercredi dernier, lors d’un atelier, regrettant «la décision de la Banque nationale de dévaluer de 10% la monnaie nationale par rapport à l’euro». Ce qui se passe, par contre, ce sont des fluctuations, «appréciation ou dépréciation du dinar sur la base d’une observation continue du marché international», a-t-il précisé. «Mais si la dévaluation constitue un  phénomène définitif voire structurel, la dépréciation d’une monnaie est un phénomène cyclique qui peut durer une journée, deux ou trois jours avant qu’une évolution dans le sens inverse puisse être opérée», a-t-il fait remarquer. Djoudi évoque une dépréciation de la monnaie nationale par rapport à l’euro et au dollar. Sur le marché parallèle ces deux monnaies connaissent une forte hausse. L’évolution de la parité de la monnaie est en outre tributaire du pouvoir d’achat dans le pays, selon le ministre. «Si vous avez un taux d’inflation avec des conditions plus favorables sur le marché national par rapport au marché international, votre monnaie s’apprécie contre les monnaies internationales et l’inverse», a-t-il encore expliqué. Par ailleurs, le ministre ne donne pas plus d’explications sur le maintien par la Banque d’Algérie de l’euro à un niveau très élevé. Une situation qui ne peut pas régler le problème de la facture d’importation qui pèse lourd sur le Trésor public, puisque les importateurs se dirigent vers les pays asiatiques. 

2012 aura aussi sa loi de finances complémentaire

C’était prévisible. Le gouvernement a décidé d’élaborer une loi de finances complémentaire (LFC) durant cette année. Cette LFC sera conçue, a indiqué le ministre des Finances Karim Djoudi, pour prendre en charge les augmentations salariales décidées par les pouvoirs publics, notamment la hausse du salaire national minimum garanti (SNMG) et la revalorisation des retraites. La dernière tripartite, tenue au mois de mai dernier, avait, rappelle-t-on, décidé de revoir à la hausse le SNMG, le portant de 15 000 dinars à 18 000 dinars. La revalorisation des retraites a été décidée, quant à elle, en septembre dernier lors de la tripartite «sociale». La loi de finances de l’exercice 2012 prévoit un budget de 7 428,7 milliards dont 4 608,3 milliards pour les dépenses de fonctionnement et 2 820,4 milliards pour les dépenses d’équipement.

Le data room OTA est ouvert aux autorités algériennes

Le groupe russe Vimpelcom, nouveau propriétaire de Djezzy, ouvre l’accès à sa data room, selon l’accord de confidentialité conclu fin décembre dernier, a affirmé le ministre des Finances. Le prix «acceptable» exigé par le russe pour que l’Etat algérien entre dans le capital d’Orascom Télécom Algérie sera celui «calculé sur des bases objectives».

«La data room a été ouverte pour permettre l’accès aux informations et faire l’évaluation financière», a précisé Karim Djoudi. L’évaluation de Djezzy, confiée au cabinet d’affaires international Shearman and Sterling LLP-France, devrait donc être «achevée dans les plus brèves échéances ; nous espérons durant le trimestre en cours».

Source Le Jour d’Algérie Salim Naït Mouloud

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0

commentaires