Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 08:46

Cinq tonnes de drogue saisies dans un semi-remorque

drogue algerie-copie-1

 

Agissant sur renseignements, la compagnie territoriale de la Gendarmerie nationale de Ghazaouet a procédé à la première grosse prise de la nouvelle année.

Les gendarmes ont intercepté un semi-remorque conduit par un trafiquant de cannabis et dans lequel était dissimulé une grosse quantité de kif traité estimée à plus de 4,8 tonnes. Cette découverte très importante  a eu lieu au centre-ville de Ghazaouet. C’est la première fois qu’une telle quantité de drogue soit saisie en plein centre- ville. Cela faisait près d’une semaine que les gendarmes étaient au courant du passage de ce camion bourré de drogue, après des renseignements qui leur étaient parvenus. Le coup de filet a été opéré par la brigade de la Gendarmerie nationale de Souahlia, au centre-ville du village de Sidi Boudjenane menant vers Oran. Les gendarmes ont localisé le camion de cannabis  avant de sommer son chauffeur de stationner pour procéder à la fouille. Cette dernière a permis de découvrir plus de 4,8 tonnes de kif traité dissimulées sous le camion. L’année 2012 s’annonce d’ores et déjà fructueuse en matière de lutte contre les trafiquants de drogue qui n’ont pas attendu longtemps pour tenter, pour la énième fois, d’écouler des tonnes de drogue en Algérie. Ils semblaient confiants en tentant d’acheminer cette grosse quantité de cannabis, mais n’ont pas pu tromper la vigilance des gendarmes. En deux ans, les réseaux de trafic de drogue ont multiplié leurs tentatives d’acheminement de cannabis vers l’Europe, la Libye et le Moyen-Orient, prenant les voies algériennes comme seuls «trajets» sûrs afin d’arriver à leurs fins. Mais une autre quantité de kif traité est destinée à être consommée en Algérie. Il s’agit de dizaines de tonnes. Toutefois, la vigilance et le dispositif mis en place par les éléments du GGF relevant de la Gendarmerie nationale avaient permis de récupérer plus de 30 tonnes destinées à plusieurs pays, et une quantité similaire devait être écoulée en Algérie. Dans un bilan dressé par la Cellule de communication de la Gendarmerie nationale, cette dernière a mis en garde contre l’augmentation inquiétante des quantités de drogue marocaine qui transitent par l’Algérie et qui partent vers les pays étrangers. En 2010, plus de 12 tonnes ont été saisies par les gardes-frontières relevant de la GN, comparativement aux 11 premiers mois de 2011 où plus de 18 tonnes ont été récupérées, soit une augmentation de près de 6 tonnes. En deux ans, plus de 30 tonnes de kif traité ont été saisis par les éléments de GGF (gardes-frontières) fortement implantés au niveau des frontières algériennes. Souvent, les réseaux marocains de trafic de drogue utilisent les routes algériennes afin de parvenir à acheminer des tonnes de cannabis. Toutefois, grâce aux efforts déployés par les GGF, ces plans diaboliques ont été déjoués et des tonnes de drogue saisies. Le Maroc, pays voisin, est classé 1er à l’échelle mondial en matière de production de drogue. Avec plus de 1 000 tonnes  produites chaque année, le Maroc détient ainsi le «monopole» du cannabis dans le Monde. Dans les collines les plus reculées d’Oujda ou encore d’Agadir, les cultivateurs de drogue tentent à tout prix de faire écouler leurs «plantes». C’est pour cela que l’Algérie les a toujours intéréssés. Ces agriculteurs marocains, dont la moitié sont des jeunes âgés entre 18 et 40 ans, essayent par tous les moyens d’exporter leur poison, bénéficiant d’une connexion avec des réseaux algériens.

Source Le Jour d’Algérie Sofiane Abi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires