Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 07:38

Plus d'un million d'Algériens sont drogués

drogue algerie-copie-1

 

L'Algérie qui était un pays de transit, est devenu, aujourd'hui, un pays consommateur de drogue par excellence. Les barons utilisent de gros moyens et disposent de beaucoup d'appuis. Les saisies de drogue se font presque au quotidien alors que le nombre de consommateurs dépasse un million, dont 30% sont des jeunes. Ce sont là, les révélations graves faites hier par le président de la Forem.

La Fondation  nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem) vient de mobiliser  Salima Souakri, Hafid Derradji, Lotfi Double Kanon et le militant des droits de l'homme  Fawzi Oussedik pour participer en tant qu'ambassadeurs de bonnes intentions, ce début janvier à Adrar, au lancement d'une campagne nationale de lutte contre la toxicomanie. La wilaya d'Adrar a été retenue comme région pilote parce qu'elle consomme plus que les autres mais aussi par rapport à la prolifération des plantations.

La Forem procèdera donc à l'ouverture de 20 centres de prise en charge au niveau de différentes communes dans la wilaya d'Adrar. Ces espaces seront consacrés notamment à la  prévention pour essayer un tant soit peu de réduire le nombre de jeunes qui s'adonnent à ce poison. Dans une conférence de presse qu'il a animée, hier, à l'hôtel El Djazair, Mustapha Khiati, président de la Forem a indiqué que le choix est porté sur l'oasis du Sud-ouest algérien pour lancer le projet de construction du premier centre de sensibilisation contre les dangers de la drogue et de la toxicomanie. Des centres similaires seront opérationnels au niveau national.En matière de chiffres, Khiati, a révélé que plus de 200 000 Algériens consomment la drogue.  Cependant si on prend en compte le nombre de consommateurs occasionnels, en plus des cas chroniques, le chiffre peut aller jusqu'à un million si ce n'est plus, précise-t-il, en ajoutant que 30% des consommateurs sont des jeunes, et 5% desfemmes.  L'université n'est pas épargnée, le chiffre est effarant, 13% d'étudiants en consomment. Ceci dit, cela confirme l'ampleur des réseaux de trafic de drogue dans notre pays sans compter la culture de cannabis et d'opium dans certaines régions du pays. Pas loin que dimanche les services de gendarmerie de la commune de Souahlia à Tlemecen ont mis la main sur cinq tonnes de kif traité. Dans la région de l'Ouest, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, en dépit des mesures draconiennes prises au niveau des frontières algéro-marocaines, plus de 75 % de la drogue saisie provient du Maroc et 15 % de certains pays africains via Tamanrasset. A titre indicatif, 84 % des toxicomanes sont des personnes ayant un faible niveau d'instruction, dont 53 % sont issus de familles instables. Notons que la Forem a engagé le journaliste-vedette, l'artiste du rap et l'ancienne star de judo Salima Souakri ainsi que le juriste Fawzi Oussedik,  dans cette guerre contre la toxicomanie, vu leur notoriété pour créer facilement de canaux de communication. Pour mener sa campagne, la Forem a procédé à la signature d'une convention avec Alliance Assurance. Cette compagnie a subventionné la réalisation d'une trentaine de panneaux publicitaires.  L'affichage commencera à partir de la semaine prochaine au niveau des rues d'Alger et les pôles universitaires.  Présent à la rencontre, le président de cette compagnie d'assurance, Hacène Khelifati, n'a pas manqué d'inviter les institutions de l'Etat à accompagner ce genre d'initiatives. Selon lui, l'implication de institutions de l'Etat fait défaut.La Forem prévoit, par ailleurs, de mener une enquête sur l'accès aux stupéfiants dans des centres pénitentiaires. Khiati a indiqué à l'occasion que "toutes les conditions sont favorables à la circulation des drogues dans l'enceinte des prisons".           

Source Les Débats Rebiha Akriche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires