Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 08:32

Droits de l’homme - L’ONU félicite l’Algérie

femme-algerienne-copie-1

 

L’Algérie se distingue en matière des droits de la femme, estiment les Nations unies.

Les développements législatifs, institutionnels et politiques récents en Algérie reflètent l´intention du gouvernement algérien d´honorer avec «diligence» ses obligations en matière de promotion et de protection des droits des femmes, a estimé à Genève la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la violence à l´égard des femmes, Mme Rashida Manjoo. Suite à sa visite effectuée en Algérie du 1er au 10 novembre 2010, la rapporteuse spéciale a émis ce constat devant la 17e session ordinaire du Conseil des droits de l´homme qui s´est tenue du 30 mai au 17 juin 2011. Les réformes législatives (Codes de la famille, de la nationalité et pénal) et les développements institutionnels, la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l´homme (Cncppdh), (service du ministère délégué chargé de la Famille et de la Condition féminine et le Conseil national chargé de la famille) visent à éliminer les inégalités entre les hommes et les femmes, a précisé Mme Manjoo. L´ambassadeur, représentant permanent de l´Algérie à Genève, Driss Djazaïri, a rappelé que la visite en Algérie de Mme Manjoo répondait à une invitation du ministre des Affaires étrangères, lancée en mars 2010 devant le Conseil des droits de l´homme. Elle traduisait, si besoin est, la volonté de l´Algérie de respecter ses engagements en matière de droits de l´homme et de coopérer avec les mécanismes du Conseil onusien des droits de l´homme (CDH).
Cet organe examine périodiquement la situation des droits de l´homme dans chacun des 192 Etats membres de l´ONU. Lors de cette séance du Conseil des droits de l´homme consacrée au point III, relatif aux observations du gouvernement algérien sur le rapport de Mme Manjoo, Djazaïri s´est félicité que la rapporteuse spéciale de l´ONU ait été la première à réagir positivement à l´invitation de l´Algérie. Il a salué l´impulsion qu´elle donne à la promotion des droits de l´homme ainsi qu´à l´éradication de la violence contre les femmes, soulignant que l´Algérie est activement engagée dans la lutte contre cette forme particulièrement répréhensible de violence. M.Djazaïri a ajouté que les réformes lancées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le 15 avril dernier, visent à approfondir la démocratie, à renforcer les bases de l´Etat de droit, à réduire les disparités et à consolider la jouissance des droits de l´homme à travers le pays. Il a précisé, qu´en plus de la levée de l´état d´urgence, une instance de haut niveau s´attelle depuis le 21 mai à recueillir les avis des partis politiques et représentants de la société civile sur les réformes, notamment la révision de la Constitution, et qu´en application d´un amendement récent de la Constitution, une loi organique est prévue pour inclure au moins 30% de femmes dans les assemblées élues. Mme Manjoo, professeur à l´université de Cap Town (Afrique du Sud), a été désignée en 2009 par le Conseil des droits de l´homme pour une mission de suivi, pays par pays, de la question de la violence à l´égard des femmes. Au cours de son séjour en Algérie, la rapporteuse spéciale de l´ONU s´était entretenue avec les représentants des différentes institutions gouvernementales en charge de la thématique de la violence contre la femme et de la société civile. Elle avait déclaré que l´Algérie s´est «distinguée» dans la promotion de l´égalité des genres, notamment en ce qui concerne l´accès aux opportunités dans les domaines économique et éducatif. «L´Algérie respecte ses obligations internationales et prend ses engagements très au sérieux et mon invitation en est la preuve», avait-elle souligné. Mme Manjoo avait relevé la nécessité d´un «large débat» autour de cette question pour élaborer les «meilleures solutions de prévention, protection et compensation».

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires