Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 00:16

Région rurale de Sidi Semiane (Tipaza)
Des projets pour stabiliser les familles

 

Après avoir été réticentes durant des années, les familles rurales des douars de la commune de Sidi Semiane (Tipaza) ont construit des logements de type F4 au niveau de leurs « quartiers » respectifs en 2006, après obtention des certificats de possession.
Ce document est exigé par l’administration pour recevoir une aide de l’Etat d’un montant de 700 000 dinars. Les pères de famille qui continuent à vivre au milieu de ces montagnes reculées de la daïra de Cherchell ont affiché leur satisfaction. Leur contribution personnelle aux travaux de construction, notamment pour les branchements aux réseaux d’alimentation en eau potable(AEP) et l’assainissement, la boiserie et la robinetterie avoisinent les 300 000 dinars. Pour faire face à la demande des populations des huit agglomérations de cette commune rurale, l’APC a bénéficié d’un programme de 250 logements ruraux, qui s’avèrent aujourd’hui nettement insuffisants. 106 habitations sont totalement construites et occupées par les familles, alors que 81 logements sont en cours de construction et 63 autres sont en attente de la procédure administrative. La situation sociale de la majorité des habitants de cette commune rurale laisse encore à désirer, en dépit de certaines commodités. C’est dans ce cadre que la Conservation des forêts de la wilaya de Tipaza, en partenariat avec la direction des services agricoles (DSA) et l’APC de Sidi Semiane, a conçu un programme pour améliorer la situation économique et sociale de cette zone, afin d’épargner les familles rurales des souffrances quotidiennes.
Ce programme s’articule autour de la mise en place d’un réseau d’AEP de 700 ml et celui de l’assainissement de 1600 ml, et l’aménagement, le revêtement des pistes, la plantation fruitière dans une superficie de 50 ha, la livraison de 400 ruches pleines, l’affectation de 560 poules pondeuses, 312 têtes d’ovins et 84 têtes de caprins. Une enveloppe financière d’un montant de 50,5 millions de dinars avait été allouée pour la concrétisation de ce programme. Au total, la population globale qui occupe les habitations éparses est estimée à 2000 habitants regroupés dans 283 ménages. Environ 700 emplois seront créés à l’occasion de la réalisation de ce programme. Néanmoins, le directeur des forêts de la wilaya de Tipaza compte développer l’élevage caprin dans les zones rurales allant de la commune de Meurad jusqu’à Beni Mileuk. « Les troupeaux de caprins sont faciles à élever déclare-t-il, ils sont débroussailleurs. Les chèvres produisent du lait et les familles rurales seront en mesure de produire d’une façon artisanale dans un premier temps le fromage de chèvre, d’autant plus que la viande caprine est très demandée sur le marché. Nous allons entamer notre démarche progressivement auprès des familles rurales, mais nous comptons aller jusqu’au bout de notre objectif. »
Source El Watan M’hamed H.
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires