Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 05:08

34 millions d’euros pour l’Algérie - L’Europe prépare la zone de libre-échange

 

Les escarmouches entre l’Algérie et l’Union européenne n’entravent en rien la poursuite du travail technique de coopération dans le domaine économique.

Un programme d’appui à la mise en oeuvre de l’accord d’association avec l’Union européenne (P3A) doté d’un budget de 10 millions d’euros est en cours d’exécution en Algérie. C’est ce qu’a affirmé Aïssa Zelmati, directeur de l’unité de gestion du programme. Cette déclaration a été faite hier à Alger lors d’une rencontre avec la presse. C’était aussi l’occasion d’annoncer que la deuxième phase du P3A allant de 2011 à 2013 sera dotée d’un budget de 24 millions d’euros. La coopération va durer jusqu’en 2017, date de la création de la zone de libre-échange avec l’Union européenne.

L’objectif des programmes prévus pour des durées de 18 mois, est d’accompagner la mise en oeuvre de l’Accord d’association dans toutes ses dimensions. L’un des outils retenus, les jumelages sont des instruments de coopération entre un service public d’un pays partenaire et l’institution équivalente dans un Etat membre de l’Union européenne. Une obligation de résultat est inscrite dans la convention de financement.

Le pays bénéficiaire et le partenaire s’engagent sur un résultat à atteindre, défini en commun, mesurable et précis, affirme Aïssa Zelmati.

Ce programme contient, notamment des actions destinées à la modernisation des systèmes budgétaires, la simplification des procédures fiscales et l’évaluation des politiques publiques.

L’amélioration du fonctionnement des services des Douanes et de la concurrence font partie des projets inscrits.

Il est à souligner que l’accord d’association ne contient que ces aspects de la coopération. Ils embrassent aussi les domaines de la circulation des personnes, la lutte contre le terrorisme, les droits de l’homme et la justice.

En prévision du premier séminaire de lancement du programme d’appui à la mise en oeuvre de l’Accord d’association (P3A) prévu pour le 12 mai prochain à Alger, l’unité de gestion du projet domiciliée au ministère du Commerce a organisé, hier, au siège du Cnrc une rencontre sur le sujet.

Après le jumelage institutionnel, il y a aussi des missions de courte durée pour le programme d’assistance technique et échange d’informations (Taiex). Des séminaires et des ateliers seront organisés prochainement avec les différents points focaux des institutions nationales concernées par cet accord.

L’Accord d’association entre l’Algérie et l’UE a été signé le 22 avril 2002 et est entré en vigueur le 1er septembre 2005. Notre pays va aller vers une zone de libre-échange à l’horizon 2017.

Il constitue le cadre juridique régissant les relations entre les parties en matière économique et commerciale, politique, sociale et culturelle.

Source L’Expression Ahmed Mesbah

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires