Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 06:40

Ouverture hier du GNL16 et du forum des pays

 

exportateurs de gaz : Un rendez-vous sans illusions

 

 gnl16.jpg

Ladéfectiondes conférenciers dont les interventions ont été retenues pour animer le congrès du GNL16 est la tache de cettemanifestation ouverte, hier en fin de journée, en l’absence du chef de l’Etat, dont le portrait a été accroché derrière la scène de l’auditorium du Centre des conventions d’Oran. En effet, selon Alain Goy, vice-président du comité GNL16 programme, sur 47conférenciers retenus, seuls 5 ont pu rejoindre Oran. Certains, après avoir consenti des efforts extraordinaires pour préparer leurs travaux et leur venue au GNL16 ont dû, à contrecœur, annuler leur participation pour des raisons que tout le monde connaît – le volcan islandais.

D’autres ont trouvé des solutions intermédiaires en faisant appel à leurs collègues déjà sur place pour les remplacer », devait-il expliquer en priant l’assistance d’être indulgente. Très rapidement, le programme a été compacté et au lieu de se dérouler sur 4jours, il a été contracté sur 2jours, c’est-à-dire aujourd’hui et demain.

Les affirmations de M. Goy contredisent le satisfecit de M.Feghouli, PDG par intérim de Sonatrach, qui, sollicité dans la matinée pour donner des précisions sur la conférence du gaz, a déclaré que « les travaux ne subiront pas de grands changements,  la majorité des délégués seront présents du fait que deux avions gros porteurs en provenance de Marseille étaient attendus hier et que, la veille au soir, d’autres participants ont pu rejoindre Oran à bord de deux vols en provenance de Barcelone et d’Alicante ».

Une source proche des structures aéroportuaires d’Es Sénia (Oran) a affirmé dans la même journée que parmi les passagers des vols en question, à peine une dizaine était concernée par le GNL16 mais que, durant les dernières 72heures, plus de 800délégués ont été acheminés. « Les durées des sessions plénières ou des ateliers seront allongées et des thèmes initialement séparés seront regroupés en fonction des besoins », a également affirmé M.Feghouli, pour qui tout va bien dans le meilleur des mondes.  

Les éminents conférenciers représentent pourtant ce qu’il y a de mieux au monde dans le domaine du gaz. En effet, rappelle-t-on également, « après le lancement de l’appel à communication, le comité directeur a reçu plus de 300propositions de par le monde, soit plus que lors de la dernière conférence de Barcelone, en Espagne ». Le choix a été extrêmement difficile et, au final, seules 47communications d’experts ont été retenues. Malgré des circonstances extraordinaires, le comité programme  pense avoir respecté la teneur du programme initial. « Grâce à la flexibilité des organisateurs, un nouveau programme a été confectionné et, ensemble, on va essayer  de faire en sorte que tout ce qui était prévu se fera », a déclaré Ernesto Anadon, président du comité directeur du GNL16, qui voit là « une excellente occasion de travailler en réseau pour affiner les connaissances et analyser les nouvelles innovations dans le domaine du gaz ».

Le président sortant de l’Union internationale du gaz a eu une pensée pour Bernie Lee, à qui on doit l’organisation de la première conférence, en 1971, et une contribution jusqu’en 2001 mais qui n’a pas pu être présent à Oran. On notera la présence folklorique de nombre d’élus mobilisés pour la circonstance à cette ouverture. Le wali d’Oran, à qui on a donné la parole, a dressé un tableau idyllique de la ville d’Oran en vantant ses mérites dont « les niveaux atteints dans le domaine des nouvelles technologies et dans celui du tourisme d’affaires ». Il n’y a même pas de technologie tout court et la notion de tourisme d’affaires, galvaudée à chaque occasion, laisse perplexe et ce ne sont pas les images triées du film publicitaire projeté à l’occasion qui va changer les choses.

Source El Watan Djamel Benachour

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires