Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 06:01

Dans son dernier rapport sur le climat des affaires

banque badr alger

 

Si, globalement,  les économies ont continué à mettre en œuvre des réformes pour améliorer la capacité des entreprises locales à entreprendre, selon le dernier rapport de la Banque mondiale, l’Algérie a régressé par rapport au dernier classement.Publié jeudi dernier, Doing Business 2012: Entreprendre dans un monde plus transparent, un document qui évalue les réglementations impactant les entreprises locales dans 183 économies, classe l’Algérie à la 148ème place (94 pour le Maroc et 46 pour la Tunisie) contre la 143e dans le précédent rapport. L’Algérie a ainsi perdu cinq points en une année. La  grande majorité des indicateurs sont en baisse. Le rapport qui évalue les économies selon 10 domaines de la réglementation des affaires tels que la création d’entreprises, la résolution du problème de l’insolvabilité ou le commerce transfrontalier, place l’Algérie au 153e rang en termes de création d’entreprises, pour laquelle il faut 14 procédures à finaliser en 25 jours en moyenne. Pour l’obtention de prêts bancaires,  l’Algérie est au 150e rang contre 118e pour les permis de construction et 122e pour l’exécution des contrats.Les notes ne sont guère satisfaisantes pour les autres critères pris en considération dans l’évaluation du climat des affaires. Ainsi, l’Algérie est classée concernant l’enregistrement de la propriété à la 167e position avec 10 procédures en 48 jours  contre le 79e rang pour la protection des investisseurs et le 164e pour la simplicité des impôts et taxes. Même constat en ce qui a trait au commerce extérieur. Que ce soit à l’exportation ou à l’importation, les lenteurs administratives persistent.L’Algérie est ainsi classée à la 127e place. Il faut au total 8 documents différents et 17 jours aux entreprises qui souhaitent exporter. Cela coûte 1 248 dollars par container. Pour importer, il faut 9 documents et 27 jours. Cela coûte 1 318 dollars par container. L’Algérie, qui a cumulé les points négatifs,
n’a en effet amélioré que le système d’information sur les crédits. Dans ce cadre, les emprunteurs ont désormais un droit de vérifier les données personnelles.  A l’échelle mondiale, cette année, Singapour arrive en tête du classement sur la facilité de faire des affaires, suivi par la RAS de Hong Kong, Chine, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis et le Danemark. La République de Corée fait, quant à elle, son entrée dans le top 10. Les 12 économies qui ont le plus amélioré la facilité de faire des affaires dans plusieurs domaines de réglementation étudiés dans le rapport sont le Maroc, la République de Moldova, l’ex-République yougoslave de Macédoine, Sao Tomé-et-Príncipe, la Lettonie, le Cap-Vert, la Sierra Leone, le Burundi, les îles Salomon, la République de Corée, l’Arménie et la Colombie. Le retard reste donc important pour l’Algérie dans un contexte de crise économique mondiale et dans une période où les efforts sont pourtant concentrés sur la diversification de l’économie.

Source La Tribune Samira Imadalou

Partager cet article
Repost0

commentaires