Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 10:25

Algérie - Ramadhan - Les Algériens vont-ils boycotter les feuilletons égyptiens

tele-algerienne.jpg

 

 

Depuis le mois de novembre 2009, tout de suite après les évènements fâcheux qui ont suivi le match entre l’Algérie et l’Égypte, radios et chaînes algériennes ont stoppé net toute diffusion de tout ce qui se rapporte aux productions égyptiennes : feuilletons, chansons et émissions y compris.

Les Algériens ont, pour leur part, décidé spontanément de boycotter tout ce qui est égyptien pour exprimer le rejet d’une culture qui, à travers certains artistes, a insulté l’honneur de tout un pays. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et la situation semble plus calme et la tension moins vive entre les deux pays, même si de part et d’autre chacun attend des excuses.

Le mois de Ramadan est avant tout synonyme de piété, de croyance, mais c’est également le mois qui se singularise par une production télévisuelle des plus importantes. La plus grosse part revient comme chaque année à l’Egypte avec pas moins d’une trentaine de feuilletons sur les cinquante prévus cette année sur une centaine de chaînes arabes.

Entre les pour et les contre les avis étaient multiples. Certains estiment qu’un tel boycott relève de l’insensé.

L’ENTV semble, sans pour autant le déclarer officiellement, continuer sa «censure» de tout ce qui est produit égyptien et favorise les productions turque, syrienne ou encore celle du Golfe. Mais qu’en est-il des Algériens qui sont connus pour leur penchant incontestable pour les feuilletons égyptiens ? Continueront-ils de les boycotter même durant le mois de Ramadan ? Nous avons posé la question à plusieurs personnes, incontestablement les préférences sont classées comme suit : en première position le choix se porte sur le feuilleton syrien «Bab El Hara 5», puis en seconde position «Dakirate El Jassad» avec l’Algérienne Amel Bouchoucha et en troisième position des feuilletons des pays du Golfe ou encore le feuilleton égyptien «Ayza Adgawiz» (je veux me marier) avec l’actrice tunisienne Hend Sabri. Concernant le boycott ou non de tout ce qui est production égyptienne durant ce Ramadan 2010, entre les pour et les contre, les avis sont multiples. Certains estiment qu’un tel boycott relève de l’insensé comme nous l’explique Amina (32 ans) «nous n’allons tout de même pas faire comme certains extrémistes et mettre tout le monde dans le même sac ? La minorité ne doit pas prendre le dessus, il y a eu un conflit qui a été disproportionné et voilà tout. Personnellement, je regarderai les feuilletons égyptiens sur les chaînes arabes. Malik, un autre citoyen interrogé (30 ans) approuve ses propos : «Il ne faut pas mélanger tout, personnellement et même ma famille à l’exception de mon jeune frère, nous suivrons les productions égyptiennes entre autres bien sûr, car la culture est censée réunir les genres et les origines». D’autres, de jeunes universitaires, nous diront «ah non il n’en est pas question depuis le lynchage lâche de notre équipe nationale, ce serait comme les trahir que de regarder ce qui est égyptien ! vous savez, durant très longtemps, nous nous sommes contentés de suivre les productions égyptiennes.

Contrairement aux Ramadans précédents, il est clair qu’un bon nombre d’Algériens maintiendront leur boycott.

Ce conflit nous a permis de prendre conscience de la performance des autres pays tels que la Syrie, la Turquie et les pays du Golfe, en attendant l’Algérie». Mme Houria, une mère de famille nous dira à ce sujet «entre autres feuilletons, je vous assure que mon Ramadan ne passe pas sans les feuilletons égyptiens, sauf que depuis les évènements footballistiques, je les regarde avec un peu plus de distanciation avec les acteurs (trices), je suis l’histoire mais je ne m’intéresse plus aux acteurs et à leur vie privée comme avant, je ne veux plus les admirer pour ne pas en être choquée comme je l’ai été pour certains (nes) qui nous ont manqué de respect, mais ne dit-on pas que le Ramadan c’est l’occasion de pardonner ? Moi, je pardonne même si je n’oublie pas». Entre les pour et les contre, tout semble indiquer que contrairement aux Ramadans précédents, est clair qu’un bon nombre d’Algériens maintiendront leur boycott, l’occasion de découvrir d’autres productions issues d’autres pays arabes. Pour ceux qui ceux qui ne peuvent pas se passer des produits égyptiens, chacun y va de son argument. Au final, chacun est libre de suivre le programme qu’il souhaite de quelque origine qu’il soit, l’essentiel est d’apprécier ce que l’on regarde.

Source Le Soir d’Algérie Amel B.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires