Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 10:29

Des instructions ont été données aux services consulaires algériens afin de faciliter la tâche des ressortissants candidats aux législatives du 10 mai.

france algerie

 

Les émigrés, électeurs ou candidats, sont fortement sollicités pour les prochaines législatives. Le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, Halim Benatallah, a indiqué hier sur les ondes de la Chaîne III que des instructions ont été données aux services consulaires algériens afin de faciliter la tâche des ressortissants candidats aux législatives du 10 mai. Benatallah a d’autre part précisé que ces mesures ont été prises suite à des réclamations exprimées dans ce sens. «Nous avons envoyé une mission de vérification au niveau de tous les services consulaires et il s’est avéré qu’il y a eu des réclamations de certains candidats ou de leurs représentants qui ont souhaité quelques facilitations dans le cadre des prochaines législatives», a-t-il assuré. A ce propos, l’invité de la Chaîne III a fait savoir que des instructions ont été données aux consuls pour recevoir personnellement les candidats ou leurs représentants, tout en exigeant des diplomates de faire preuve de souplesse. «Nous avons instruit nos consuls de recevoir en personne les candidats ou leurs représentants et à faire preuve de souplesse dans le cadre du respect de la réglementation parce qu’il ne s’agit pas d’enfreindre en aucune manière la réglementation», a-t-il expliqué. Parmi les mesures, Benatallah a cité la délivrance, par les services consulaires, d’attestations de nationalité au lieu de certificats de nationalité et la facilitation de la collecte des signatures. «Nous avons demandé aux consuls de déli-vrer aux candidats des attestations de nationalité au lieu du certificat de nationalité», a-t-il précisé. Cependant, Benatallah n’a pas manqué de relever la difficulté que devraient rencontrer les candidats suite au nouveau découpage électoral à l’étranger en quatre zones. «Nous sommes conscients que cela ne facilitera pas la campagne électorale des candidats qui, jusque-là, avaient des circonscriptions territoriales plutôt limitées...», a-t-il ajouté. Evoquant la campagne électorale de la présidentielle en France, Benatallah a regretté les dérapages visant les musulmans, estimant qu’un vent de xénophobie souffle sur l’Europe. «Les sorties de route et les écarts de langage stigmatisant le musulman et l’immigré vont laisser des séquelles. Il appartient à l’intelligence des gouvernements de traiter ces aspects dans un esprit autrement plus constructif», a-t-il regretté. En ce qui concerne les procédures d’obtention de visas pour les Algériens et les contrôles opérés aux points frontaliers du territoire Schengen, Benatallah s’explique : «Nous avons publié un communiqué mettant en relief deux aspects. Le premier est l’intégrité du passeport algérien, le second est la dignité du citoyen algérien. En retour, nous avons eu 34 lignes de justifications portant sur la discrimination. Nos partenaires sont allés sur un autre terrain qui n’était pas le nôtre. La question reste en l’état. Nous allons poursuivre les discussions à ce sujet». «Nous considérons que les contrôles doivent être opérés aux points frontaliers du territoire Schengen, pas sur le territoire national. C’est un point de divergence important. Il faut que nos partenaires en prennent conscience», a-t-il averti. Par ailleurs, Benattalah a annoncé des négociations, temporairement suspendues, avec l’Espagne et l’Italie sur l’allègement des procédures d’obtention de visas pour les Algériens. «Nous avons reçu un signal positif. Avec ces deux pays, nous sommes au tout début du processus», s’est-il félicité. Halim Benatallah a évoqué la question des Algériens interpellés par la police à l’aéroport de Damas. «Notre ambassadeur est intervenu et les autorités ont décidé de mettre fin à ces interpellations. Nous avons constaté sur le terrain que cela a été fait. Nous n’avons pas reçu d’explications à ces interpellations», a-t-il indiqué. En réponse à une autre question sur la chasse de l’outarde par les Emiratis dans le Sahara algérien, le secrétaire d’Etat a affirmé que «les autorités émeraties sont très sensibles à ce qui s’est passé». Il a évoqué également le cas de non-renouvellement des permis de séjour pour les Algériens résidant aux Émirats arabes unis. «Nous avons été alertés par un certain nombre de nos concitoyens qui séjournent depuis longtemps aux Émirats du fait de non-renouvellement de leurs cartes de séjour. Nous avons demandé des éclaircissements à ce sujet», a-t-il noté.

Source Le Jour d’Algérie Yazid M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires