Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 23:42

Les Algériens tous d’accord, sur le fait que l’ossature de l’équipe est, certes bonne, mais doit juste être renforcée.

saadane 3

 

On avait cité plusieurs entraîneurs étrangers pour une éventuelle prise en main des Verts et on a même eu l’audace de citer des coachs encore en place, ce qui dénote la «division» des Algériens à propos de cette histoire de coaching des Verts. Si Saâdane a eu, certes, le privilège de qualifier doublement la sélection nationale à la Coupe d’Afrique et au Mondial 2010, d’aucuns lui reprochent ses différentes options et plans tactiques, basés sur l’esprit plutôt défensif, négligeant par là même l’adage disant que «la meilleure défense, c’est l’attaque.»
D’ailleurs, le dernier en date était le célèbre coach français d’Arsenal, Arsène Wenger qui a fait cette réflexion à l’issue du parcours des Verts dans ce Mondial: «L’entraîneur algérien freine l’équipe nationale algérienne dans son évolution.»
En d’autres termes, cela veut dire que la tactique ou pour être plus proche du réalisme, le système préconisé par Saâdane et son plan d’approche des matchs a été très défensif, pénalisant par là même toute option offensive.
Or, il fallait une option alliant les deux fonctions. Et c’est le football moderne basé sur l’assurance de ses arrières avec une option bien offensive, surtout lorsqu’on maîtrise bien la possession de la balle dans le match. Ce qui était bel et bien le cas des Verts dans les trois matchs de ce Mondial sud-africain. De plus, tous les techniciens commentant et analysant les matchs, sont unanimes à reconnaître que le système prôné par Saâdane est bien défensif, empêchant toute possibilité d’attaque et donc de concrétisation des occasions réalisées. Or, s’il y a bien un reproche à faire à Saâdane, c’est justement cet «entêtement» à poursuivre dans la même vision et planification défensive, se contentant de remarquer que «pour assurer une bonne évolution offensive, il faut plus de temps». Oui, il faut certes, un peu plus de temps, mais pas deux années, soit, la période d’une CAN! Le second reproche fait à Saâdane par les Algériens à chaque coin de rue est le fait qu’il ne «maîtrise» pas ses joueurs. C’est-à-dire qu’il y a bel et bien un problème de «gestion» au sein de l’Equipe nationale. Et à ces deux reproches, si l’on ne reste que sur ces deux reproches, d’aucuns pensent qu’un coach étranger est à même de les régler. Penser renforcer le staff technique par un entraîneur «étranger» ne constitue nullement une erreur, mais cette option doit être bien réfléchie. Et là, les probabilités d’un staff algéro-«étranger» sont multiples. Certains pensent à un coach étranger avec des adjoints locaux pour s’en imprégner et apprendre ce qu’il y a à apprendre pour les deux cas.
Les Algériens pour assimiler les options manquantes aux Verts, et pour l’étranger, afin de mieux gérer cet aspect sociologique de la mentalité spécifique à l’Algérien. D’autres pensent plutôt à un staff entièrement local, mais renforcé avec Saâdane comme DTN ou DEN. Et pourquoi pas un entraîneur étranger avec adjoints locaux et en plus un Saâdane en DEN. Et tout le monde sera content!
Raouraoua ne pipe mot, pour l’instant et Saâdane de même. Et les spéculations vont toujours bon train sur ce cas du futur patron des Verts. Côté effectif des Verts, l’opération future est très simple, il faudrait écarter les anciens joueurs ne donnant plus ce «plus» attendu et renforcer cette équipe par une ligne d’attaque capable de frapper de grands coups. Là, les Algériens sont unanimes.

Source L’Expression Said Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires