Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 23:18

Importation de véhicules, carte de séjour, salaires
Ce que réserve la loi de finances aux étrangers

De nouvelles mesures concernant la communauté étrangère établie en Algérie sont prévues. Parmi ces mesures, on citera en premier lieu l’importation des véhicules.
Les ambassades, les consulats ainsi que les organisations onusiennes n’auront plus la liberté d’importer n’importe quel véhicule ni même le vendre à leur guise. L’avant-projet de loi de finances 2010 prévoit une mesure d’ordre visant à préciser les modalités d’importation et cession et de la mise à la consommation des véhicules importés par les missions diplomatiques et les représentants des organisations internationales ainsi que leurs agents.
En effet, la législation actuelle ne permet le dédouanement des véhicules qu’à l’état neuf, à l’exception des missions diplomatiques étrangères et leurs agents qui sont autorisés à importer des véhicules d’occasion et à les céder au terme de leur utilisation à des nationaux résidants sans condition d’âge et souvent en franchise totale des droits et taxes. Cette dérogation a permis ainsi la mise à la consommation de véhicules parfois très vétustes, et ce, en l’absence d’une réglementation claire à ce sujet. Afin d’éviter toute interprétation en la matière par les services concernés, le gouvernement veut réglementer ce créneau. Les catégories des véhicules devant être importés à l’état neuf n’étant pas suffisamment explicites. Ce qui impose, indique le document, impérativement de les prendre dans le détail en s’en tenant à la codification du tarif des douanes. Cette mesure sera décrétée par arrêté ministériel.
Ainsi, le personnel diplomatique n’aura plus le privilège d’importer tout type de véhicules. Désormais, il sera soumis à un règlement bien défini en matière d’importation et de cession des véhicules. Ce n’est pas tout. Le gouvernement algérien veut répliquer du tac au tac concernant la carte de séjour. Les frais de délivrance de la carte de séjour seront revus à la hausse. L’avant-projet de loi de finances 2010 stipule un relèvement de tarif du timbre relatif à la délivrance de la carte spéciale délivrée aux étrangers exerçant une profession en Algérie.
Le prix du timbre passera, donc, de 1000 à 5000 DA avec possibilité d’application de la règle de réciprocité. Ledit projet envisage le relèvement du tarif du droit du timbre relatif à la délivrance de la carte de séjour aux étrangers. Le timbre passera de 500 à 3000 DA et le montant de la taxe perçu à l’occasion de la délivrance du duplicata en cas de perte, de 250 à 500 DA. Cependant, l’avant-projet n’exclut pas la règle de réciprocité. En d’autres termes, si les frais de délivrance des cartes de résidence sont inférieurs dans un pays, le gouvernement n’appliquera pas cette augmentation. Ce qui n’est pas valable dans le cas contraire.
Les modalités d’application seront définies par voie réglementaire. Vu que plusieurs pays ont relevé les frais de délivrance des cartes de séjour, à l’exemple de la France, le gouvernement décide d’aligner ces frais sur le même seuil.
Une autre mesure de taille concernant les résidants étrangers sera appliquée. Il s’agit de l’alignement du régime d’imposition des revenus expatriés sur le régime général. Alors que la législation fiscale en vigueur prévoit au titre de l’imposition de leur rémunération, l’application d’une retenue à la source de 20% libératoire de l’impôt. Cette retenue s’applique en lieu et place du barème applicable aux salariés algériens. Cependant, l’avant- projet de loi vise, à travers cette décision, à supprimer ce régime dérogatoire qui n’a plus sa raison d’être. Le document précise que désormais l’ensemble des salaires perçus tant par le personnel résidant qu’étranger est soumis au titre de l’imposition au barème sur salaires.
Cette nouvelle mesure fera certainement beaucoup de mécontents parmi les ressortissants étrangers qui perdront un peu plus de leurs salaires. Ces mesures risquent de ne pas plaire aux chancelleries diplomatiques et à leurs ressortissants activant en Algérie. Surtout que les dernières mesures de la loi de finances complémentaire 2009 ont suscité beaucoup de bruit au niveau des représentations diplomatiques à Alger.

Source l’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires