Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 05:38

Algérie - Berriane : Malékites et Ibadites signent le «pacte de la paix»

paix-berriane.jpg

 

La hache de guerre devra être définitivement enterrée entre les Malékites et les Ibadites de Ghardaïa puisqu’ils ont signé, hier, en présence du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, un accord marquant le «règlement définitif et durable» du conflit.

En effet, le ministre a rencontré hier, au siège de la wilaya, les représentants des huit factions ibadites et huit factions malékites de la région de Berriane. Ils étaient tous là pour justement finaliser un «pacte de paix» et enterrer définitivement les différends qui avaient, par le passé, fragilisé les relations entre les deux communautés.

M. Dahou Ould Kablia a qualifié «la charte de Berriane de grand pas pour l’ancrage de la réconciliation et de la culture de coexistence pacifique». Intervenant lors de la cérémonie de signature de cette charte par les représentants des fractions (Achirate) qui constituent le tissu sociologique de la région de Berriane, le ministre a exhorté l’ensemble des parties à respecter cet accord à caractère moral et juridique, «fruit de nombreuses négociations et médiations entre notables et sages», et à user de leur pouvoir pour éteindre définitivement la «fitna» dans la région.

Consigné en dix points, l’accord engage les parties impliquées à une «réconciliation définitive et une cohabitation durable dans un climat fraternel et citoyen», a-t-on précisé lors de la cérémonie de signature. L’ensemble des signataires s’est prononcé devant M. Ould Kablia, le wali et toutes les personnalités présentes, pour éteindre définitivement la «fitna» dans la région.

Dans une déclaration à la presse, les porte-parole des deux communautés, Ibadite et Malékite, respectivement Daoud Bourguiba et Bachir Kouader, se sont engagés fermement pour l’application des points de cette charte pour «instaurer une réconciliation durable et éliminer toute forme de violence, afin que les enfants de Berriane vivent dans la fraternité et la concorde».  Le pacte en question a été déjà signé en avril 2009. La rencontre d’hier constitue une finalisation des accords d’octobre de l’année passée. Le calme qui a prévalu dans la région depuis lors s’est traduit par un retrait graduel du dispositif de sécurité. La région de Berriane a connu des échauffourées sporadiques entre jeunes en 2008 et 2009, rappelle-t-on.

Cet accord, considéré, par un notable de la région, R. Debbouz, comme  un pacte de paix «appelle à plus de développement de la région pour améliorer la situation et la vie des citoyens en même temps». Il ajoute que ce pacte «tend à lisser les irrégularités et atténuer les disparités, ainsi qu’à éviter à la région plus de déchirement et de violence qu’elle a vécue il y a deux années».

La même source a déclaré qu’une fête grandiose, une grande «wâada», sera organisée le 05 juillet dans la commune de Berriane invitant toutes les factions à célébrer «la fin de la guerre».

Source Horizons Abbas A.H.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires