Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 08:58

Le dénombrement d’oiseaux débute dans une semaine

lac-tonga-el-kala.jpg

le-lac-tonga-au-parc-national-d-el-kala.jpg

 

L’opération de dénombrement hivernal des oiseaux d’eau qui séjournent dans différents points d’eau de la wilaya d’El Tarf sera lancée la semaine prochaine à partir du lac Tonga, a indiqué lundi un ingénieur du Parc national d’El Kala (PNEK).

Il s’agit de déterminer le nombre d’oiseaux sauvages se trouvant dans ce lac de 2 600 hectares et dans d’autres plans d’eau de la région et d’identifier les différentes espèces qui y ont élu refuge, à l’image de l’érismature à tête blanche, des oies cendrées ou des canards colvert, a précisé Faouzi Haou, chargé de superviser cette mission de comptage.

Ces oiseaux, les uns nichant durant l’hiver et les autres observant une halte durant leur traversée entre l’Europe et l’Afrique, sont des milliers à se rassembler au niveau de ce point d’eau, notamment.

La même source a ajouté que le lac Tonga représente pour ces volatiles «le marécage de la vie», tant la nourriture y est abondante, en plus de l’assurance d’un repos salvateur loin des prédateurs et des braconniers. Une opportunité remarquable pour les ornithologues qui pourront actualiser et conforter leurs connaissances et établir des parallèles avec les résultats obtenus lors du  dénombrement effectué l’année dernière.

Le lac Tonga constitue la plus grande zone de nidification de la partie sud du pourtour méditerranéen. Il peut y être en effet décompté jusqu’à 25 000 canards et foulques qui en font leur quartier d’hiver au même titre que d’autres espèces volatiles. Ce lac offre également le gîte et le couvert à des espèces en voie de disparition ou rarissimes, comme le canard roux à bec bleu et le fuligule nyroca, des anatidés qui peuvent être observés avec des jumelles, ces jours-ci, depuis les bords de la RN 44 qui longe le lac. Il en est de même de la sarcelle marbrée ou de la poule sultane qui fait de rares apparitions en milieu découvert.

M. Haou affirme également que le lac Tonga accueille plus de 1% de la population mondiale de canards siffleurs, de pilets et de chipots qui hivernent avec l’oie cendrée dont les effectifs ont atteint sur ce site plus de 3 000 individus au cours de l’hiver dernier. Tous ces oiseaux attirent chaque jour des milliers de personnes qui les contemplent à partir de la digue menant au centre d’information du PNEK situé à six kilomètres de la ville d’El Kala, en bordure de la RN 44 qui relie cette cité côtière à la commune frontalière de Souarakh.

Les visiteurs peuvent aussi, s’ils s’arment de patience en évitant de s’agiter sur les berges, observer des oiseaux nichant au milieu d’une végétation aquatique touffue, composée de nénuphars, de joncs, d’iris, de roseaux en  massette, de scirpes et de tamaris, formant un jardin merveilleux.

L’opération de dénombrement annuel des oiseaux d’eau qui s’effectue sur tous les étangs et marais de la wilaya d’El Tarf attire de nombreux ornithologues auxquels se mêlent de simples citoyens admirateurs de ces animaux. 

Source Le Jour d’Algérie Halim Y.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires