Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 07:02

Les préférés de Vahid Halilhodzic

Vahid Halilhodzic

 

Le sélectionneur de l'Equipe nationale algérienne, Vahid Halilhodzic, avait annoncé deux joueurs lors de sa dernière conférence de presse de mercredi dernier à Blida, les jugeant indispensables pour les Verts.

Il s'agit de Madjid Bougherra du club qatari Lekhwya et du capitaine de la sélection algérienne, Antar Yahia du club allemand Kaiserlautern. D'autre part, un autre joueur semble avoir également la préférences du coach Vahid et ce, malgré sa régression ces derniers temps: le joueur du club anglais Millwall, Ameur Bouazza. Pour Madjid Bougherra, il est vrai qu'il est également devenu indispensable dans l'échiquier du coach de Lekhwya, l'Algérien, Djamel Belmadi. D'ailleurs, après avoir été mis au repos durant les deux derniers matchs (du championnat) de son équipe qui est championne du Qatar avant terme, Bougherra a été titularisé mercredi dernier lors du match de la Ligue des champions asiatique contre l'équipe iranienne d'Ispahan remporté par son équipe (1-0). Le défenseur international algérien a disputé l'ensemble de la rencontre affichant une bonne condition physique tout en remplissant sa mission défensive convenablement. Le prochain match contre l'équipe saoudienne du Ahly de Djeddah, prévu pour le 1er mai prochain, serait décisif pour Bougherra et Lekhwiya dans la perspetive de se qualifier au prochain tour de cette Champions league asiatique. D'autre part, Madjid Bougherra devait disputer hier un match très dur et aussi décisif en demi-finale de la coupe du Prince héritier du Qatar face à cette redoutable équipe d'Al-Sadd. Et là, Bougherra retrouvera son coéquipier en Equipe nationale, Nadir Belhadj. Mais, cette fois-ci, Belhadj serait le concurrent direct de Madjid.

A noter que si le coach Vahid Halilhodzic n'a pas du tout cité le nom de Belhadj lors de sa dernière conférence de presse, Nadir lui-même campe sur une position tout aussi énigmatique. Belhadj refuse toute déclaration à la presse depuis quelque temps au point où les médias ont rapporté, d'abord, qu'il a demandé au coach des Verts de ne pas le convoquer avant que ces mêmes médias n'annoncent, par la suite, un probable arrêt de sa carrière incessamment!....

En tous les cas, une chose est sûre: concernant le capitaine de la sélection algérienne, Antar Yahia, la situation est toute autre sur le plan de la compétition avec son club allemand Kaiserlautern. Il faut bien se rappeler que Yahia a passé la moitié de la saison avec son club saoudien Ennasr où il n'a pas été régulier. Et comme il avait bien souffert avec ce club saoudien, l'international algérien a été obligé de changer de club et c'est ainsi qu'il avait rejoint au mercato d'hiver le club allemand de Kaiserlautern. Mais, avec son équipe actuelle, Antar Yahia n'a pu apporter ce plus pour éviter à son club des défaites consécutives. Ce qui explique d'ailleurs la très mauvaise position qu'occupe sa formation allemande qui s'oriente directement vers la rétrogradation en Bundesliga 2. La preuve, Kaiserslautern se déplacera pour son match contre Berlin pour l'honneur avant de quitter la Bundesliga 1.

Quant au cas Ameur Bouazza, il est vraiment intéressant de le citer car, c'est un des joueurs qui ont toujours été rappelés par Halilhodzic bien qu'ils n'étaient pas aussi efficaces avec leurs clubs respectifs. Ainsi, Bouazza est devenu presque, indispensable pour Vahid, lui, qui d'ailleurs l'avait bien convoqué lors du dernier déplacement des Verts en Gambie. Il est vrai que l'international algérien se donne vraiment à fond lorsqu'il est titularisé chez les Verts, mais il faut remarquer aussi qu'il ne remplit pas les conditions posées par Halilhodzic et que ce dernier n'applique pas au cas de Bouazza. Ce qui a fait dire aux observateurs que Ameur Bouazza est «le chouchou de Halilhodzic, alors que pour d'autres, Bouazza a impressioné le coach Vahid lorsqu'il avait inscrit ce but assassin contre la Côte d'Ivoire en éliminant les Eléphants de cette compétition au moment où Vahid était à la barre technique de la sélection ivoirienne. Seulement, cette fois-ci, il est bien curieux de noter que Halilhodzic avait bien indiqué que lors de son premier stage prévu entre le 6 et le 1er juin prochain, il ne convoquerait que deux joueurs. Il s'agit de l'attaquant de l'Olympiakos Le Pirée, Rafik Zoheir Djelloul, et le défenseur du club anglais, Nottingham Forest qui vient d'assurer son maintien en premier League, Adlène Guedioura, car les championnats anglais et grec seront alors terminés. Or, il se trouve que Bouazza se trouverait également en fin de championnat, mais n'a pas été cité comme troisième joueur à convoquer. Et la question qui brûle alors les lèvres est simple: est-ce que Vahid a changé d'avis pour Bouazza en l'écartant cette fois-ci ou est-ce qu'il a évité de citer son nom pour ne pas être apostrophé par les journalistes concernant la forme dudit joueur? Pour le moment, seul le coach des Verts, Vahid Halilhodzic, connaît la vraie réponse...

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires