Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:06
Ould Kablia promet des marchés à la parisienne
Daho Ould-Kablia
Le représentant du gouvernement a annoncé qu’il sera confié prochainement à une entreprise publique l’élaboration d’une étude de faisabilité portant sur la mise en place des étals mobiles, comme ceux érigés dans les grandes capitales du monde, à l’instar de Paris.
Après les regroupements des wilayas du centre et de celles du sud du pays, c’est au tour de Constantine d’abriter la réunion des 15 walis de l’est du pays. En effet, Daho Ould Kablia, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, s’est réuni, hier, avec les chefs d’exécutif des wilayas de l’Est. Ont pris part à cette rencontre les 15 walis ainsi que les ministres du Commerce, de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises, de l’Agriculture, de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et de la Ville. Ainsi, Daho Ould Kablia entend bien, à travers ces rencontres, instaurer une nouvelle dynamique de travail fondée sur l’écoute des principales préoccupations des walis qui sont appelés à améliorer, avant tout, le cadre de vie des citoyens, à commencer par la résorption des marchés informels. Une mission qui s’inscrit dans la droite ligne dans le programme d’action du Premier ministre voté lundi par l’APN.
En fait, il est question de donner un encrage légal et juridique à cette activité, qui reste le principal objectif que le ministre de l’Intérieur s’est assigné, et ce, à travers une batterie de mesures auxquelles les jeunes ont “positivement réagi”, selon Daho Ould Kablia. À cet effet, Ould Kablia a tenu, avant toute chose, à préciser qu’il ne s’agit en aucun cas de “chasser les commerçants informels, mais de les encadrer, les aider et être à leur écoute”.
Cette nouvelle démarche, selon le ministre, sera d’une grande aide, afin de limiter les mouvements de protestation signalés ces derniers jours dans plusieurs wilayas de l’Est, à Khenchela notamment, où de jeunes chômeurs ont bloqué, dimanche passé, la route pour exiger des autorisations d’exploitation des locaux commerciaux construits à proximité de leur cité.
Dans la foulée des solutions préconisées, le ministre a annoncé à l’assistance que le gouvernement envisage de lancer et mettre en place des marchés de proximité à la parisienne pour résorber l’informel.
À cet effet, le représentant du gouvernement précisera qu’il sera confié prochainement à une entreprise publique l’élaboration d’une étude de faisabilité portant sur la mise en place des étals érigés dans les grandes capitales du monde, à l’instar de Paris. Des marchés mobiles. Cette étude devra notamment porter sur l’organisation et la gestion des horaires d’ouverture et fermeture de ces marchés à la parisienne, tout en tenant compte de l’environnement immédiat et des besoins du pays en la matière.
Pour conforter cette idée qui viendra résorber les commerçants informels, Daho Ould Kablia précisera que pas moins de 70 613 intervenants ont été recensés au niveau national. Afin de les résorber, il sera question de réaliser et de promouvoir de nouveaux espaces, afin que les commerçants puissent pratiquer leur activité en toute légalité ; et pour cela, il leur sera délivré des autorisations, pour une première phase, avant la délivrance d’un registre du commerce en bonne et due forme.
S’agissant des locaux du président de la République, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales dira que sur un total de 115 000 locaux commerciaux, 80 806 ont été achevés, alors que 13 671 sont en cours de réalisation. Reste un nombre de 7 997 locaux non lancés, ces derniers seront annulés. À la place, on réalisera des marchés de proximité, ce qui atténuera, par là même, la tension qui existe sur les prix des produits de première nécessité, notamment en période de fête.­
Source Liberté Nacer Lynda
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires