Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 17:13

Un quatrième mandat pour hâter la liquidation de l’Algérie

presidence algerie

 

«Avec le zèle, il y a irresponsabilité et manque de sagesse.» Bouddha 560-480 av. JC.

Puisque cette valetaille de la famille qui règne veut un quatrième mandat, pour plus de régression de la vie citoyenne, pourquoi ne pas déterrer toute l’oligarchie du système, pour rester dans le despotisme ambiant du pouvoir en place ?

Sous la direction insolente de Saïd Bouteflika, coutumier des intrigues, il veut par le subterfuge forcer à un quatrième mandat son frère chef de l’Etat rongé par la maladie, il a rassemblé tout ce que l’Algérie a d’opportunisme, en plus de la cour du tribalisme, du clanisme, du clientélisme et du copinage dont sa famille s’est entourée pour accaparer tous les pouvoirs, avec la générosité de l’argent du contribuable, celle-ci crie sur tous les toits un quatrième mandat, et ainsi continuer à bénéficier du népotisme, des passe-droits, de toutes sortes de privilèges, même illicites couverts par l’impunité.

C’est toute cette cohorte de vautours, habituée à la malversation, à la corruption et à la fraude, entachée et citée dans les affaires de Khalifa, de l’agriculture, du foncier, de l’halieutique, de Sonatrach et de l’autoroute Est-Ouest qui veut maintenir le culte de personnalité, avec le statu quo, l’opacité, le mépris, la répression, même scélérate, dont sont victimes les 126 jeunes Kabyles assassinés. Aujourd’hui, c’est au tour de la vallée du M’zab où le sang coule et pour intensifier la disparition de tout ce qui à trait au riches valeurs ancestrales de l’Algérie, remplacés par l’idéologie sectaire du Moyen-Age, qu’elle a importée des monarchies du Golfe.

Il n’est pas nécessaire d’énumérer ici toutes les affres d’un bilan d’une gestion arbitraire du pays, qui demanderait des volumes en grande quantité. 15 années de mensonges, de vol, de justice de nuit, de viol de la Constitution, d’archaïsme, de sectarisme, de séparatisme, de régionalisme, de criminalité, de dénuement et de corruption d’un pouvoir despotique sans scrupules. Sans vergogne, devant les nations du monde qui se respectent, le politique, par la ruse, a vidé de sa substance la feuille de route de l’ONU pour le combat de la corruption, au nom de l’intégrité et des constantes nationales.

Basta. Rentrez chez vous M. le Président, vous êtes malade, allez vous reposer et prenez avec vous toute la cour de malversations qui a rendu l’Algérie hideuse, le peuple aspire à une véritable République démocratique et sociale, pour jouir de sa souveraineté qu’il a chèrement payée, mettre fin au deuil continuel et à l’exode sans demain de sa jeunesse.
Source El Watan Nora Bendifallah

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires