Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 05:26

Pour une reconnaissance de Dieu

projet de grande-mosque-alger-

 

 

Un milliard d'euros. Pas un dourou de plus ni de moins, c'est promis, juré. Et puis c'est quoi un milliard de malheureux euros pour la grandeur et la notoriété de tout un peuple. Hein ! Je vous le pose en mille. Si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous êtes peut-être de ceux qui mangent le mois. Si vous dites que c'est du gaspillage, c'est que vous avez une autre chapelle où prier. Si vous dites que c'est inutile que la colère de Dieu s'abat sur vous. Un milliard d'euros pour une mosquée. Et pas n'importe quelle mosquée. Et puis, on ne chipote pas sur le prix du ticket d'entrée au paradis. Quand on peut payer, il faut pas jouer aux pingres. Il faut être grand seigneur et en mettre plein les yeux aux voisins qui nous épient du haut des frontières. Ils vont mourir noyés dans leur jalousie quand ils vont voir ce minaret chatouiller les nuages et l'appel à la prière qui sera entendu jusqu'à Marseille. C'est moi qui vous le dis, parole de Chinois. L'homme a voulu laisser une trace de son passage dans ce bas monde, ce n'est que justice, il a tant fait à ce pays qu'on le célèbre chaque jour avec des feux de joie allumés un peu partout dans l'Algérie d'en bas. Dans l'arrière-pays où l'indépendance n'a pas encore été célébrée. Et pour les mauvaises langues qui chuchotent que c'est pour son ego démesuré, je répondrai simplement qu'il n'était même pas présent à la cérémonie de lancement des travaux. Et la mosquée ne porte même pas son nom. Voilà qui est dit sauf si quelque part on prépare déjà une débaptisation. Et là, je vous laisse à votre conscience. C'est vrai, me diriez-vous, que ce milliard d'euros aurait pu servir ailleurs. Oui, mais où ? Dites-moi seulement où et je vous donnerai raison. Où vous mettez le doigt, vous touchez la corruption. Elle est présente partout, sur le bitume, dans l'air et le sous-sol. Donc investir un peu d'argent dans le divin, peut-être que les gens réfléchiront par deux fois avant de goûter au miel défendu. Et en plus, l'Algérie est un pays musulman, c'est pas moi qui le dis, c'est la Constitution. Et puis, y'a qu'à voir les mosquées remplies le jour du Seigneur pour avoir une idée de la dévotion toute caricaturale de l'Algérien qui, une fois son devoir religieux accompli les larmes aux yeux, n'hésite pas à allumer un brasier autour de lui. En chaque Algérien, sommeille un Néron en puissance. C'est vous dire qu'il faudra plus que la plus grande mosquée d'Afrique et le plus grand minaret du monde pour laver nos pêchés. Et cette mosquée sera là pour l'éternité, un legs pour les prochaines générations à défaut de pétrole ou de gaz. Ils pourront toujours lever la tête au ciel et maudire leurs ancêtres qui ne leur ont laissé qu'un pays vide au ventre creux et une échelle vers Dieu.

Source Le Quotidien d’Oran Moncef Wafi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires