Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 08:27

L’appui de l’Union européenne

algrie-UE

 

Pour la réalisation de ce programme, l’UE vient d’accorder 20 millions d’euros à l’Algérie.
La Commission européenne a approuvé le programme d'appui au développement local durable et de l'action sociale dans le nord-ouest de l'Algérie. D’une enveloppe estimée à 20 millions d’euros, ce programme a pour objectif global de contribuer à la réduction des disparités sociales et économiques des communes et wilayas concernées grâce à leur développement intégré et durable. Le programme vise à accompagner les efforts déployés par le gouvernement pour dynamiser le développement économique et social et privilégier le secteur privé comme moteur de la création d’emplois. Son but est aussi de renforcer l’efficience des gestionnaires publics appelés à appuyer le développement local durable. Cette assistance touchera six wilayas des Hauts-Plateaux et du nord-centre de l’Algérie à savoir, Saïda, Tiaret, Tissemsilt, Aïn Defla, Chlef, Médéa.
Trois composantes complémentaires contenant des activités susceptibles d’être menées dans le cadre de ce vaste projet. La première composante a pour but d’améliorer les conditions de vie des populations cibles grâce à l’accompagnement social et au soutien apporté aux services sociaux. Son objectif spécifique est l’amélioration du bien-être des ménages et de la cohésion entre les communautés. La deuxième couvre le renforcement de la création d’emplois et de la diversification économique. Il est question de créer des synergies entre les dispositifs de promotion de l’emploi et de lutte contre le chômage et le développement local (gouvernance locale). L’on envisage également d’identifier les filières potentielles et de valoriser des produits du terroir dans la perspective de la création d’emplois et de la diversification économique. Les dispositifs de création d’emplois existants sont appelés à être mieux vulgarisés afin d’en faciliter l’accès aux futurs bénéficiaires avec la formation professionnelle de ces derniers.
La troisième composante cherche un appui institutionnel et un renforcement des capacités. Son objectif spécifique est l’utilisation plus efficace des ressources disponibles pour les actions de développement et l’efficience de l’aide. Une fois mis en œuvre, ce plan d’actions va, selon ses initiateurs, contribuer à la résorption du chômage dans les communes par la création d’emplois, à l’augmentation et la diversification des revenus des ménages et le renforcement du rôle de la femme dans l’économie.
Un grand intérêt est encore accordé au dynamisme du secteur privé par l’appui à la création de micro entreprises et la promotion des entreprises (PME). Cela passe, toutefois, par une utilisation plus efficace des ressources financières disponibles dans le cadre des budgets de l’État. Par ailleurs, l’on souhaite une meilleure coordination des programmes et actions de développement dans les wilayas concernées, une utilisation d'outils modernes de planification et de gestion par les principaux acteurs au sein des wilayas.
D’où l’opportunité de mettre en place un système de suivi et d’évaluation opérationnel qui ciblera l’ensemble des actions de développement au niveau des wilayas.
L’on s’intéresse, en outre, de manière plus concrète au suivi de l’impact de développement sur l’environnement. Il faut noter que les engagements financiers en faveur de l'Algérie s'élevaient à 242,1 millions d'euros durant la période 2007-2011. Le programme indicatif national pour l'Algérie pour la période 2011-2013, qui définit l'ensemble des interventions financées par l'UE en Algérie, bénéficie au total d'une enveloppe de 172 millions d'euros au titre de l'Instrument européen de voisinage et partenariat. Le présent programme fait partie intégrante du programme indicatif national.
En 2012, 34 millions d'euros ont été engagés pour le programme environnement.

Source Liberté Badreddine Khris

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires