Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 04:34

Algérie - Une tentative a été déjouée par la GN

faux-dinars.jpg

 

Les services de sécurité suspectent l’existence de fabriques de faux billets de banque en monnaie étrangère dans l’Oranie.
Une tentative d’infiltration des cambistes du square Port-Saïd en fausse monnaie étrangère (euro) a été déjouée le week-end dernier par les unités de la Gendarmerie nationale, qui ont intercepté un voyageur déguisé en femme et qui se dirigeait vers Alger à partir d’Oran.
Selon des informations en notre possession, le mis en cause transportait à bord d’un bus une mallette métallique bourrée de faux billets, dont 115 fausses coupures en billets de 100 euros, 130 coupures de 200 euros et 33 autres billets de 100 euros non encore prêts à l’usage.
Mais pas seulement ! La mallette contenait également des liasses de billets non encore imprimés et des produits destinés à l’usage aux fins de contrefaire d’autres billets de banque en euro. Selon notre source, cet individu déguisé en femme a déposé ses bagages loin de son siège pour détourner l’attention des services de sécurité.  Au moment de la fouille de la valise, les gendarmes d’Arzew ont tout fait pour identifier le propriétaire, en vain. Agité, le faussaire, âgé de 23 ans et repris de justice, est repéré. C’est alors qu’il a avoué que l’argent en sa possession était destiné à être écoulé sur le marché de la devise à Alger. Au total, ce sont 25 400 euros en faux billets qui ont été saisis sur cet individu placé sous mandat de dépôt. Il faut savoir que cette tentative est une première, sachant que les cambistes du square Port-Saïd, au-delà du fait qu’ils agissent dans l’informel, n’ont jamais été infiltrés par les réseaux du faux, que ce soit en monnaie nationale ou en monnaie étrangère.
Mieux, ces cambistes n’ont également jamais tenté d’écouler des faux billets. Du coup, cette première se veut une sérieuse menace pour le marché de la devise où aucun outil de contrôle n’existe.
Une enquête a été diligentée par les services de la GN afin de démanteler le réseau basé à Arzew, où une fabrique de faux billets continue de sévir. Selon notre source, une autre saisie a été opérée durant la même période dans l’Est algérien, plus exactement à Tadjenant.
Selon notre source, c’est suite à un renseignement parvenu aux gendarmes de la localité que le mis en cause, circulant à bord d’une Peugeot 308, a été arrêté. La fouille du véhicule a abouti à la découverte de la somme de 35 000 euros dissimulée dans l’habitacle.
Alors que l’argent a été remis aux services des douanes, une enquête a été déclenchée pour remonter la filière qui active entre Chelghoum Laïd et Sétif.

Source Liberté Farid Belgacem

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires