Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 05:11

Chréa s’embrase

feux Bejaia

 

Après une brève accalmie, les feux de forêt ont repris de plus belle mercredi et jeudi derniers, embrasant une grande partie de l’Atlas blidéen, notamment Ouled Messaoud et El Kerrouch, localités situées à l’est des monts de Chréa.
Plusieurs dizaines d’hectares d’arbres résineux et fruitiers sont partis en fumée, laissant un paysage désolant et apocalyptique. Ces incendies n’ont pas uniquement touché la flore, dont certains cèdres ont plus de trois cents ans. En effet, plusieurs espèces animales constituant la faune de Chréa ont été calcinées, à l’image du porcépique et de l’aigle royal qui restent la fierté faunesque de ces régions. Il faut dire aussi que ces incendies ont engendré une élévation de la température, atteignant des pics de plus de 50°C par endroits. L’utilisation accrue des climatiseurs a provoqué des coupures de courant dans plusieurs quartiers de la ville de Blida et les agents de la distribution de l’électricité et du gaz de cette même ville ont travaillé d’arrache-pied, nuit et jour, pour rétablir le courant aux citoyens dont certains ont déjeuné à la lueur des chandelles. Le nouveau poste de transformation électrique, mis en service tout récemment, ne semble plus suffire à la grande charge imposée par la forte demande de courant. Les manques phases, locution utilisée dans le jargon des électriciens, étaient légion jeudi dernier puisque les fusibles dans les postes de distribution publique sautaient les uns après les autres, car ils ne pouvaient plus résister à l’incroyable appel d’électricité. Par ailleurs, les grandes chaleurs occasionnées par le grand brasier qu’est devenue la colline de Chréa et le BMS lancé à cette circonstance ont déclenché un phénomène bizarre chez les citoyens, à savoir les achats frénétiques de climatiseurs. Les revendeurs, à leur grand bonheur, arrivaient difficilement à satisfaire leur clientèle qui exige de plus en plus des appareils puissants, fonctionnant à des températures très élevées. L’on annonce, enfin, pour demain dimanche un retour à la normale, mais à condition qu’il n’y ait pas d’autres incendies de forêt dont les auteurs sont des pyromanes

Source Le Soir d’Algérie M.B.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires