Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 05:37

Le ministre des P/TIC, Moussa Benhamadi, a reconnu que la demande était encore supérieure à l’offre tant pour le téléphone que pour l’Internet

fibre-optique-copie-1

 

Le ministre des P/TIC a relevé un "déficit" notamment dans les nouvelles agglomérations urbaines qui ne sont pas encore reliées au réseau téléphonique et donc à Internet, de même qu’à l’intérieur du pays, dans le Sud et au niveau des régions frontalières. "Des décisions ont été prises pour couvrir ces agglomérations", a-t-il précisé, rappelant qu’"environ 80% du territoire national est déjà connecté à la fibre optique".
Le processus de "démocratisation" de l’Internet s’est vu aussi booster par la décision de généraliser le système MSAN ou nœud d’accès multiservice (téléphonie, Internet et vidéo) en 2012 après son lancement "réussi" dans cinq wilayas pilotes (Alger, Oran, Constantine, Sétif et Chlef).
La connexion à ce réseau permet de réduire la déperdition et les perturbations en matière de débit d’Internet, causés par l’éloignement des équipements. Le processus d’introduction du MSAN vise à moderniser tous les équipements d’accès à Internet d’ici 2014. Il s’agit de remplacer les anciens équipements ADSL par des équipements MSAN utilisant la fibre optique. L’installation de ces nouveaux équipements permettra de créer 2 millions d’accès Next Generation Network. Parallèlement à ces efforts et dans un souci de permettre aux usagers, là où ils se trouvent, d’accéder à Internet sans passer par le réseau filaire, les pouvoirs publics ont décidé d’introduire la téléphonie mobile de troisième génération. La technologie 3G permettra de se connecter à l’Internet via une clé USB spéciale ou un téléphone portable, pratiquement sur tout le territoire national. Outre l’enthousiasme des abonnés potentiels, l’ouverture de l’Algérie sur la 3G a suscité l’intérêt des grandes multinationales activant dans le domaine de l’équipement technologique et de la fabrication des téléphones mobiles. Des milliers de téléphones portables de différentes marques et autres clés USB utilisant la norme 3G inondent actuellement le marché algérien de la téléphonie mobile, qui comptait quelque 33 millions d’abonnés en 2010, en forte augmentation par rapport aux années précédentes. Trois opérateurs de la téléphonie mobile, à savoir Mobilis, Djezzy et Nedjma, potentiels acquéreurs de la 3G, se préparent activement pour mettre à niveau leurs équipements et basculer vers cette technologie. Concernant la bande passante, l’opérateur historique Algérie Télécom s’attelle à l’augmenter de manière "régulière", précise-on auprès d’AT, qui avait annoncé, au début de l’année 2011, l’élévation de sa bande passante à l’international de 10 gigas afin d’améliorer la qualité des services Internet. Cette opération permet à l’opérateur historique de porter les capacités de son offre à 46 gigas, soit une augmentation de l’ordre de 30% de la capacité globale. En mai dernier, le ministre avait indiqué que le nombre d’internautes au niveau national représentait "25 % de la population, soit 8 millions d’utilisateurs d’Internet en Algérie". Il avait estimé le nombre d’abonnés aux différents réseaux ADSL à plus de 900.000 en mai 2011, soit une augmentation de près de 70.000 abonnés par rapport à février de la même année où il s’était fixé à 830.000.

Source Midi Libre Ryad El Hadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires