Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 06:35

Les Canaris rêvent d’un 5e trophée

JSK

 

Ce dimanche 1er mai, les milliers de fans de la JS Kabylie, d’ici et même d’ailleurs en Europe, vivront au rythme d’une finale de Coupe d’Algérie tout à fait inédite, et tellement espérée depuis 2004.

Une dernière finale de Coupe d’Algérie en date, perdue au stade du 5-Juillet face à l’USM Alger, il y a tout juste sept ans. Une formation de la JS Kabylie qui n’avait aussi plus brandi le trophée populaire, depuis sa finale remportée en 1994 au même stade du 5-Juillet, aux dépens de l’AS Aïn M’lila (1-0). Dix-sept ans de disette avaient fini par rendre de plus en plus impatients tous les supporters et fidèles de longue date du prestigieux club Kabyle. Toujours dirigée, par le président Moh Chérif Hennachi, et drivée depuis quelques mois seulement par l’entraîneur Rachid Belhout, aujourd’hui la JS Kabylie s’apprête à jouer sa neuvième finale, après avoir réussi à écarter successivement de son chemin, trois clubs de Ligue 1, en l’occurrence le MC El Eulma, le CR Belouizdad, et enfin le MC Oran. Une formation des Canaris du Djurdjura qui a aussi eu la main heureuse, en accueillant à Tizi Ouzou, les trois, équipes sus- citées, et qui avait, pour rappel, bien entamé la compétition populaire à domicile, face à la modeste formation de Sedrata (2-0). Dame Coupe a donc daigné sourire cette fois à la prestigieuse équipe phare de la ville des Genêts. Mais ce dimanche au stade du 5-Juillet, il va falloir aller à tout prix jusqu’au bout de l’aventure. D’ailleurs, aux yeux du coach Rachid Belhout, qui s’apprête à jouer sa deuxième finale, après celle qu’il avait perdue en juin 2007 avec l’USM Alger, face au MCA, une finale se gagne, et non le contraire. Le challenge final qui attend aujourd’hui la JS Kabylie, est donc très clair: Cette fois, le trophée 2011 doit être fêté du côté de Tizi Ouzou, et rien d’autre. Les joueurs de la JS Kabylie, actuellement présents sous les couleurs des prestigieux Canaris du Djurdjura, n’ont jamais brandi auparavant la Coupe d’Algérie, hormis l’attaquant Younes, l’ex-joueur du Mouloudia d’Alger. La JS Kabylie n’a donc plus que 120 minutes devant elle, pour espérer remporter ce dimanche sa cinquième Coupe d’Algérie. Un rêve à portée de main qu’il faudra réaliser face un adversaire harrachi de l’USMH, actuellement en pleine boom, et qui a surtout réussi à chaque fois, lors de ses deux finales jouées et remportées à ce jour, respectivement aux dépens du WA Tlemcen, puis devant la JS Bordj Ménaïel. Les Canaris qui ont déjà perdu quatre finales, et remporté autant jusqu’ici, sont de nouveau les favoris logiques et en naturels. Cependant, le dernier mot reviendra aux joueurs que compte aligner aujourd’hui le coach Rachid Belhout. Un entraîneur en chef qui reste toujours vigilant, et qui ne verse jamais dans des propos d’avant-match excessivement optimistes. «Oui, nous sommes enfin bel et bien en finale, mais maintenant il va falloir la gagner, c’est tout!». Des propos tenus dès la fin de la demi-finale remportée à Tizi Ouzou, face aux Hamraoua du MC Oran. Les vingt-deux joueurs de la JS Kabylie actuellement en regroupement du côté du littoral Ouest d’Alger, avec en bonne place aujourd’hui les dix-huit éléments qui seront portés dans quelques heures seulement sur la fameuse feuille de match, ont donc rendez-vous à leur tour avec l’histoire. Le président Hannachi l’a d’ailleurs clairement laissé entendre: «Cette équipe de la JSK a aujourd’hui les moyens de remporter la Coupe d’Algérie, ce dimanche au stade du 5-Juillet!» Il est vrai que la dernière sévère défaite subie au Gabon pour le compte du troisième tour aller de la coupe de la CAF, a quelque peu irrité l’entourage de la JS Kabylie. Toutefois, il est quasiment acquis que les milliers de supporters et indéfectibles fidèles des Canaris du Djurdjura, répondront en force à l’appel lancé par le président Hannachi. Il est vrai que remporter un cinquième trophée, version Dame Coupe, est loin d’être aujourd’hui quelque chose de banal.

Source L’Expression Bachir

Partager cet article
Repost0

commentaires