Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 23:40

Mode d’emploi pour nos clubs

egypte-algerie.jpg

 

Après le retour des Verts en Coupe du monde, après vingt-quatre ans d’absence, le football algérien s’apprête à s’attaquer à un chantier encore plus colossal : le professionnalisme.

Les pouvoirs publics algériens sont passés à l’acte avec la promulgation, le 1er juillet dernier, du cahier des charges relatif au professionnalisme qui concerne toutes les disciplines sportives, et non pas seulement le football, même si le sport roi sera le premier concerné et la locomotive de tout le reste. C’est ainsi que l’arrêté n°39 du 1er juillet 2010, portant cahier des charges, fait suite au décret exécutif n°06-264 du 8 août 2006 relatif aux dispositions applicables au club sportif professionnel qui fait référence au cahier des charges à élaborer et à mettre en application. Comme il fait suite au cahier des charges exigé par la FIFA et toute la batterie de procédures pour l’octroi de licence professionnelle pour les clubs avec comme délai de démarrage d’un championnat professionnel dès la saison 2010/2011, voire, au plus tard, 2011/2012.

De nos jours, comme le rappelle si bien l’article 8 du règlement de la FIFA sur la procédure pour l’octroi de licence professionnelle aux clubs, un club de football n’est plus un pur club de sport, il entre également en relation avec ses membres ainsi qu’avec les médias, les sponsors, les fournisseurs, les partenaires commerciaux, les collectivités locales, voire, dans certains cas, avec les actionnaires. Soit autant d’intervenants de plus en plus impliqués dans son développement et qui suivent ses résultats de très près. C’est pourquoi la FIFA a décidé d’établir la licence professionnelle visant à garantir aux candidats à la licence une gestion professionnelle, de disposer de spécialistes qualifiés, compétents et bénéficiant d’un savoir-faire et d’une expérience suffisante et de permettre un encadrement de qualité et un suivi médical de l’équipe première et des autres catégories. «La formation, l’expérience et le professionnalisme du personnel sont un critère déterminant de la gestion efficace et rationnelle d’un club de football. Le professionnalisme à tous les niveaux et pour toutes les conditions, n’implique pas forcément que les candidats à la licence doivent dorénavant engager exclusivement des collaborateurs à plein temps», rappelle la FIFA dans son règlement.
Cette dernière insiste sur les aspects sportifs, notamment ceux liés à la formation, comme elle donne une importance très grande à la gestion financière des clubs demandeurs de licences professionnelles. Celles-ci visent à sauvegarder la continuité et l’intégrité des compétitions, à accroître la transparence et la crédibilité de la gestion financière des clubs, à améliorer la confiance de la probité du secteur du football. Comme elle concourt à créer un marché attrayant pour les partenaires commerciaux et les investisseurs ainsi que la base d’une compétition équitable car la compétition ne se limite pas aux équipes s’affrontant sur un terrain.

Et en parcourant la procédure et le cahier des charges d’octroi de la licence professionnelle, on s’aperçoit que la FAF a du pain sur la planche et l’implication de l’Etat est indispensable, car sans l’apport des pouvoirs publics aucune forme de professionnalisme ne peut voir le jour en Algérie. Surtout en ce qui concerne le volet infrastructures où les clubs sont appelés à disposer de terrains d’entraînement sur le long terme et de stades de compétitions aux normes exigées par la FIFA. D’ailleurs, à en examiner quelques-uns, on s’aperçoit très vite que même le stade du 5-Juillet risque d’être déclassé !

C’est dire la grande difficulté qui attend nos clubs qui doivent garantir une entrée d’argent conséquente capable de perpétuer le fonctionnement de la société commerciale à l’objet sportif, sachant, au passage, que cette dernière ne pourra prétendre à 60% de ses recettes provenant des droits TV comme c’est le cas en Europe par exemple. A ce niveau, la contribution de l’Etat est prépondérante pour accompagner les clubs dans leur quête de devenir à terme des entités professionnelles. Pour avoir une idée sur ce qui attend nos clubs, InfoSoir tente d’éclairer les acteurs du football (clubs, dirigeants, supporters, sponsors, opinion, décideurs..) à travers ce dossier consacré aux exigences d’octroi de licences professionnelles.

Championnat professionnel - 14 clubs de DI ont déjà déposé leur dossier

La Fédération algérienne de football (FAF) a annoncé, hier, dimanche, avoir reçu les dossiers de 14 clubs de la division une dans le cadre de cahier des charges spécifique au football professionnel. «Suite à l'arrêté du 1er juillet 2010 promulgué par le ministère de la Jeunesse et des Sports, 14 clubs de D1 sur 16 ont, à ce jour, déjà déposé leur dossier et 11 clubs pour la D 2», selon le communiqué du Bureau fédéral qui s'est réuni au Centre national technique de la FAF à Sidi Moussa sous la présidence de Mohamed Raouraoua, président de la FAF. Pour permettre une finalisation complète des dossiers et tenant compte de ces résultats, le Bureau fédéral a décidé de proroger le délai de dépôt au 8 août 2010 et a demandé aux clubs concernés de transmettre à la FAF dans les meilleurs délais les pièces manquantes.
La FAF s'est dit satisfaite de cet énorme progrès vers la concrétisation du football professionnel dans notre pays, tout en félicitant les dirigeants et investisseurs dans les Sociétés par actions (SPA) de nos clubs.
Les autres mesures indispensables à la professionnalisation du football seront progressivement mises en œuvre pour faciliter le passage harmonieux d'un système amateur à un système professionnel, cela en liaison avec les structures concernées de l'Etat,conclut le communiqué du Bureau fédéral de la FAF.

La nouveauté

Création de la Direction technique médicale et scientifique l Le Bureau fédéral de la fédération algérienne de football (FAF), a annoncé dimanche la création de la Direction Technique Médicale et Scientifique (DTMS). Le Bureau fédéral réuni au Centre National Technique de la FAF à Sidi Moussa sous la présidence de Mohamed Raouraoua, a également décidé d'installer la commission médicale dans les locaux du Centre Technique National de la FAF à Sidi Moussa. Concernant le staff médical de la sélection nationale de football, il est probable que la FAF signera avec l'établissement hospitalier "Aspetar" un accord de partenariat pour assurer à l'Equipe nationale les meilleures prestations médicales et scientifiques, selon le communiqué du Bureau fédéral. Ceci en conséquence de l'apport extrêmement positif et enrichissant de l'équipe médicale mise à disposition par Aspetar au profit de l'Equipe nationale lors de la phase finale de coupe du monde en Afrique du Sud 2010, précise le communiqué. Le président de la commission médicale a, également exposé au Bureau Fédéral le projet d'organisation des services médicaux de la FAF. Ce projet est le fruit de multiples réunions tenues à la base avec les médecins de clubs et ceux attachés aux équipes nationales.

Source Infosoir A. Salah Bey

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires