Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 18:32

Algérie - La FAF a officialisé sa nomination - Benchikha prend la succession de Saâdane

Abdelhak-Benchikha.jpg

 

La Fédération a coupé court, hier, au suspense qui entourait l’identité de l’homme qui dirigera les Verts face à la Centrafrique, le 10 octobre prochain à Bangui.

Finalement, et fort logiquement, c’est Abdelhak Benchikha qui succède à Rabah Saâdane, démissionnaire après la rencontre contre la Tanzanie (1-1), le 3 septembre dernier à Blida. Abdelhak Benchikha est nommé sélectionneur national jusqu’en 2012. Il jouira des mêmes prérogatives que celles de son prédécesseur. Cette décision a été prise par le président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, après la dernière entrevue entre les deux hommes (dimanche). Le choix de Abdelhak Benchikha faisait l’unanimité depuis le départ de Rabah Saâdane. De nombreux entraîneurs algériens avaient plaidé en faveur de ce choix. Selon l’un de ses proches, l'intéressé «est très motivé pour relever ce défi».

Sa réponse à la proposition de la Fédération balaie la thèse d’un prétendu différend avec son employeur au sujet de ses (futures) prérogatives. Le coach de la sélection des locaux «a toujours été disposé à travailler au profit de l’intérêt du football national», souligne la même source. Cela s’est confirmé hier par son engagement à la tête des Verts qu’il conduira lors du second rendez-vous des éliminatoires de la CAN 2012. De son côté, le président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, ne tarit pas d’éloges sur le nouveau sélectionneur, «un coach à la valeur reconnue et qui est en train d’accomplir du bon travail à la tête de la sélection des joueurs locaux. Notre choix reflète notre confiance à l’égard du cadre local en ces temps où chacun y va de sa proposition pour le recrutement d’un coach étranger, alors que la priorité est ailleurs où le calme et le bon sens sont recommandés», conclut le président.

La bonne tenue de la sélection des locaux, qualifiée au CHAN qui aura lieu en février 2011 au Soudan, plaide en faveur de ce jeune technicien qui a conduit le Club Africain (Tunisie) au sacre il y a deux ans. La décision de la Fédération clôt définitivement le dossier de la succession de Rabah Saâdane. La promotion de Abdelhak Benchikha est un signe fort de la part de la fédération en direction du coach local, même si l’apport d’un technicien étranger de renom n’est pas définitivement écartée, surtout en prévision des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 qui auront lieu durant l’année 2013. A présent, Abdelhak Benchikha aura les coudées franches pour diriger les Verts, apposer son empreinte et qualifier les Verts aux CAN 2012 et 2013.  

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires