Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 09:12

Capello fera les frais de la ruse du cheikh

saadane 3

 

Rappelez-vous la CAN-2010 et vous comprendrez pourquoi Capello est dans de beaux draps : la ruse de notre coach national consiste à toujours afficher un profil bas pour endormir l’adversaire, avant de frapper fort, le moment venu.

Après la défaite des Verts face à la Slovénie, Rabah Sâadane a essuyé les critiques des techniciens de la balle ronde, des journalistes et des supporters algériens. C’est sans doute la première fois qu’un entraîneur est à l’origine d’un tel consensus planétaire, tant ces critiques ont émané de toutes les régions du globe. Autant dire que le Cheikh porte seul le poids de la déception de tout le monde.
Face à une telle levée de boucliers, Sâadane est resté peinard. Car il est le seul à connaître le secret de la mauvaise allure de son équipe face à la Slovénie. Et s’il a évité de répondre à ses détracteurs, c’est précisément pour ne pas dévoiler sa stratégie. Il ne faut surtout pas mettre Capello en alerte. Car Capello, c’est la prochaine victime de la ruse du Cheikh.
Car, pour ce faire, Sâadane a mis au point son plan… d’attaque, bien avant le coup d’envoi du Mondial.
La mise en branle de ce plan d’attaque tenu au secret pour des raisons évidentes de confidentialité prévoyait de jouer… la défense face à la Slovénie. La défense, rien que la défense. D’où l’absence de toute animation offensive, dimanche dernier. Souvenez-vous, la ruse de Sâadane consiste à toujours afficher un profil bas pour endormir l’adversaire, avant de frapper fort, le moment venu. Rappelez-vous la CAN-2010.
Il déclarait n’avoir aucune chance de passer le premier tour et, comme pour en attester, les Verts étaient battus 3 à 0 par le Malawi, le Petit Poucet du tournoi. La suite, on la connaît. Le Cheikh a torpillé la Côte d’Ivoire de Drogba et n’était ce maudit Kofi Codjia, ses poulains auraient joué la finale et, évidemment, remporté le trophée face aux Ghanéens.
Ainsi, si ses poulains ont joué petitement leur premier match, c’est parce que lui-même jouait déjà son propre match face à… Capello. Et, dans cette confrontation à distance, sa stratégie était autrement plus percutante que la piètre tactique choisie contre les Slovènes. C’est que Sâadane, à l’affût tel un renard, avait déjà tiré les conclusions logiques d’une bévue “défensive” de Capello : si l’Angleterre veut rester au pays de Mandela jusqu’à la finale, comme annoncé par mégarde par le sélectionneur des British, il va lui falloir du souffle. “Qui veut aller loin ménage sa monture”, dit-on. Capello sera donc obligé de mettre au repos certains de ses joueurs pour les préserver de la fatigue, des blessures et des cartons qui pourraient le priver de ses meilleurs atouts lorsqu’il lui faudra en découdre avec des adversaires plus redoutables, comme le Brésil, l’Espagne ou l’Allemagne. Et, forcément, ce sera face aux “plus faibles” que Capello mettra ses meilleurs éléments au… vert. Voilà pourquoi les Verts devaient se montrer mauvais, autant que faire se peut. Un challenge qu’ils ont brillamment réussi, en affichant notamment leur incapacité à inquiéter l’arrière-garde adverse. Tenez ! Un professionnel aguerri comme Ghezzal aurait-il pris deux cartons jaunes en 10 minutes si le but du jeu n’était pas de faire étalage de graves défaillances psychologiques au sein du groupe ? Si Boudebouz a dû chauffer le banc, c’est pour ne pas enflammer la ligne d’attaque algérienne, ce que Sâadane voulait éviter à tout prix. Le plan d’attaque consistait à nous inventer des lacunes et annihiler nos points forts. Rien de tel pour endormir Capello. Il fallait surtout éviter de jouer notre football et étouffer notre potentiel offensif. Ne pas mettre Capello en alerte, c’était le mot d’ordre. Grâce à cette prestation médiocre, mais évidemment réfléchie, parions que l’infortuné Capello a déjà mordu à l’hameçon. À l’heure qu’il est, il a certainement décidé de se passer des services de Lampard, Gerard, Terry, Rooney et autres Crouch. Peut-être même poussera-t-il la hardiesse jusqu’à jouer sans défense puisque l’Algérie s’est montrée absolument inoffensive. C’est là que l’attend Sâadane qui va alors, sans contrainte aucune, rééditer “le match de référence” que fut ce fameux Algérie-Côte d’Ivoire. Et c’est là que Capello va voir ce qu’il va voir : un Belhadj époustouflant sur le flanc gauche, un Bougherra fonçant devant tête baissée, suivi de près par Halliche ou Antar Yahia, Yebda et Lacen constamment aux avant-postes pour seconder un Matmour qui aura élu domicile dans les 16 yards adverses.

C’est pourquoi, demain, le score risque d’être lourd…

Source Liberté Saïd Chekri

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires