Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 07:00

Les dirigeants du club kabyle confiants, considèrent qu’ils possèdent un groupe qui peut surprendre Al Ahly à domicile.

JSK preparation

 

La JS Kabylie s’envole aujourd’hui à 9h 30 pour rejoindre la capitale égyptienne, Le Caire, où elle est attendue pour une confrontation avec le Al Ahly du Caire, ce dimanche dans la soirée. Les joueurs et le staff technique kabyles qui avaient quinze jours pour préparer cette rencontre se veulent prêts à relever le défi et décrocher un bon résultat face aux camarades d’Aboutrika. Les Canaris sous la houlette de Doudane, en remplacement de Geiger qui effectuait un séjour en Suisse, ont joué deux matchs amicaux face à l’équipe de Médéa dimanche dernier et face au NARB Réghaïa, avant-hier soir. Les dirigeants du club kabyle se sont, par ailleurs, montrés confiants quant aux conditions de séjour de leur délégation au pays du Nil.
Tous semblaient, jusqu’à hier, concentrés sur la rencontre qui se déroulera au Cairo Stadium. L’enjeu est de taille. Une victoire en terre égyptienne assurera la qualification au carré d’as qui animera les demi-finales de la Champions League africaine. Les Poulains à Alain Geiger se disent, enfin, prêts à sortir le grand jeu face aux Ahlaouis qui ne comptent, également, pas laisser échapper cette chance de jouer devant leurs supporters, la victoire afin de se rapprocher du leader qui n’est autre que ce même adversaire du jour, la JSK, en l’occurrence. Blessés lors du match à Tizi Ouzou, Oussalah ainsi que le gardien Asellah sont aussi prêts à reprendre leurs postes respectifs. Confortés, par leur précédente victoire à Tizi Ouzou, les Kabyles joueront au vu des entraînements effectués, pour préserver leur cage. Une tactique défensive qui n’exclue cependant pas la détermination de mettre en danger les périmètres égyptiens par des contres et des balles arrêtées, véritable point fort des camarades de Coulibaly. Une chose est sûre: les Kabyles seront soumis à une énorme pression au Cairo Stadium, connu d’ailleurs par la proximité des gradins du périmètre de jeu. Beaucoup de clubs africains n’ont pas pu résister à ce climat alimenté essentiellement par les supporters égyptiens et les clubs locaux. Les Kabyles ont devant eux trois jours pour s’acclimater avec l’ambiance cairote. Des séances d’entraînement sont prévues après la rupture du jeûne au Cairo Stadium en vue de peaufiner la tactique et le plan de jeu. Par ailleurs, au sujet des conditions qui entoureront la présence de l’équipe kabyle dans la capitale égyptienne, les dirigeants semblaient confiants. Les responsables d’Al Ahly assuraient que la délégation algérienne aura à sa disposition toutes les conditions pour passer un bon séjour dans le pays du Nil. Toutefois, ces assurances ne devraient pas relâcher la garde kabyle car les équipes et les responsables du football égyptiens sont connus pour leurs revirements de dernière minute. Le constat, a d’ailleurs, été vérifié à Tizi Ouzou. En effet, alors que la rencontre tirait à sa fin, les joueurs d’Al Ahly ont provoqué des troubles sur le terrain. Le naturel a repris le dessus sur les déclarations lénifiantes des responsables de la délégation cairote. C’est pourquoi donc, au Caire, les dirigeants kabyles devront rester sur leur garde. Sur un autre chapitre, les joueurs comme les dirigeants devraient prendre toutes les précautions afin d’éviter les provocations sur le terrain. Les joueurs égyptiens sont connus pour ces pratiques qui pourraient engendrer des sanctions de la CAF qui s’est souvent illustrée par son attitude conciliante envers les égyptiens, son siège etant en Egypte. Enfin, les canaris sont avertis de ce qui les attend au Caire. Partis pour ramener la qualification, les camarades de Yahia Cherif sont assez bien préparés pour oublier l’ambiance des gradins du Cairo stadium et se concentrer sur ce qui se passe sur le terrain. Le véritable enjeu est là et les déclarations de l’adversaire, joueurs et dirigeants, sont des paroles à oublier.

Source L’Expression Kamel Boudjadi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires