Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:09

Ligue des champions. JSK 1 - Ahly 0: Ziti enflamme Tizi

JSK-1-Ahly-0.jpg

 

Les Kabyles ont réussi à mater l’équipe du Ahly. Ils ont surtout fait un match de haute facture, particulièrement en première période. Il faut dire qu’ils ont remporté la bataille du milieu grâce au dispositif mis en place.

En évoluant en 4-5-1, les Canaris ont verrouillé le dispositif ahlaoui. Avec un Coulibaly impérial dans l’axe et bien couvert par Belkalem, les Egyptiens avaient tenté de contourner la défense kabyle par les ailes, surtout la gauche, mais sans résultat. Mieux, Berrefane, le portier remplaçant de Asselah, forfait à la dernière minute suite à une angine, a réussi lui aussi à tirer son épingle du jeu. Quant à Oussalah et Ziti, ils ne se sont pas contentés de défendre, ils ont porté le danger dans cette défense du Ahly. Mieux, Ziti a été l’auteur de l’unique but de la partie en reprenant à la 24’ un coup franc fuyant de Tedjar au second poteau.

Le dispositif mis en place par Geiger et Bouhellal avait contraint le coach, El Badry, à revoir sa copie. Ainsi au retour des vestiaires, il fera sortir Jédo, puis 10 mn plus tard, Aboutrika, sur lesquels ils avaient basé leur dispositif offensif. Deux changements qui ont été porteurs sur le plan du volume de jeu de leur équipe, mais point au tableau d’affichage. Les Cairotes étaient plus présents.

Les Egyptiens pensaient avoir tenu le bon bout à la 88’ lorsque la balle avait franchi la ligne de Berrafane. Mais c’était sans compter sur le bon jugement de l’arbitre assistant qui invalida le but pour position d’hors-jeu. C’était suffisant pour les Egyptiens pour transformer leur impuissance sur le terrain à dominer la JSK en une mêlée générale en s’attaquant à tout ce qui se trouve sur leur chemin. A Commencer par les arbitres, puis les policiers en survêtement en charge de la protection du trio togolais avant de s’en prendre aussi au public et au coach, Geiger, qui est resté stoïque devant leurs provocations. Des provocations qui ont courroucé le public qui s’en est pris à eux-mêmes en dehors du terrain.

La partie avait été ainsi arrêtée pendant au moins 6 mn avant qu’elle ne reprenne mais sans Hossam Ghali, expulsé par l’arbitre. Par désespoir, les Ahlaouis se sont jetés corps et âme dans la bataille par de longues balles dans l’axe kabyle, mais c’était sans résultat puisque le staff kabyle avait cadenassé sa défense par l’incorporation de Berchiche, El Orfi et Remache venus renforcer l’axe défensif. La JSK avait bien tenu le match et sa victoire lui ouvre grandes les portes de la qualification aux demi-finales.

Fiche technique :

Stade du 1er Novembre (Tizi Ouzou)

Arbitres : Koko, Jakouri, Mathias (Togo)

But : Ziti (23’) (JSK)

Averts : Hossam Achour, Gomaâ, Hossam Ghali, Ahmed Fathi (Al Ahly)

Expuls : Hossam Ghali (90’) (Al Ahly)

JSK : Berrefane, Oussalah, Ziti, Coulibaly, Belkalem, Naïli, Douicher (El Orfi 80’), Yahia-Cherif (Berchiche 90’+6), Tedjar (Remache 80’), Nessakh, Aoudia
Entr : Geiger

Ahly : Akram, Abdelfadil, Barakat, Al Sayad, Gedou (Talaât 46’), Moawad, Hossam, Aboutrika (Hassan 52’), Fathi, Achour, Gomâa

Entr : Badri

Echos de Tizi :

Les services de l’ADE ont servi des sachets d’eau à profusion à tous les fans. Que ce soit hors de l’enceinte ou à l’intérieur, l’eau coulait à flots si bien que parfois elle se retrouvait sur la pelouse comme projectiles.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, a dépêché son conseiller, Saïd Bouamra, pour le représenter dans cette rencontre JSK-Ahly. C’est d’ailleurs lui qui avait salué les deux équipes en présence du wali et de l’ambassadeur d’Egypte en Algérie.

Ni la FAF ni la LNF n’ont daigné envoyer, à défaut de leurs présidents respectifs MM. Raouraroua et Mechrara, ne serait-ce qu’un seul délégué pour les représenter dans cette joute internationale. Une absence remarquée et des interrogations qui n’ont pas cessé de fuser.

Mathias Ayéna, le second assistant, est journaliste sportif de profession. En effet, il est chef du département des sports de la Radio nationale du Togo et correspondant sportif de la BBC. L’autre assistant, Biagui, est professeur alors que les deux frères Kokou sont l’un (arbitre central) cadre au niveau d’un ministère et l’autre (4e arbitre) est avocat.

A l’issue de la rencontre, le président de la JSK a déclaré qu’au cas où son équipe reviendrait avec le nul du Caire, l’entrée au stade pour la rencontre JSK-Ismaïly sera gratuite.

« On se croirait à Omdurman », nous dira un confrère ayant vécu l’ambiance de Khartoum en voyant tous les drapeaux aux couleurs nationales agités dans les gradins. Il faut dire que pour beaucoup, c’est un remake du 18 novembre 2009. Preuve en est que le but victorieux des Algériens a été inscrit par un défenseur.

Les Egyptiens refusent toute déclaration à la presse algérienne. Mauvais perdant qu’ils sont, ils n’ont parlé qu’aux envoyés spéciaux ramenés dans leurs bagages.

Malgré toute l’attention dont ils avaient joui tout au long de leur séjour à Tizi Ouzou, certains joueurs et leur coach du Ahly ont promis l’enfer à la JSK.

Source El Watan Mohamed Rachid

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires