Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 10:50

Ils frappent fort actuellement avec leur club en Europe. - L’EN sait à quoi s’en tenir.

equipe-du-Maroc.jpg

Cinq longs mois nous séparent de la rencontre tant attendue qui mettra aux prises les deux sélections voisines, l’Algérie et le Maroc en l’occurrence. Une empoignade très capitale pour les deux pays, notamment pour les Verts, qui joueront à domicile, et qui seront dans l’obligation de remporter la partie pour se rassurer un tant soit peu et surtout revenir de belle manière dans la course à la qualification pour la CAN 2012, qui promet d’être serrée jusqu’au bout.

A l’heure actuelle, les choses ne se présentent pas sous de bons auspices pour les coéquipiers de Karim Ziani, et ce, pour différentes raisons. En plus du départ assez catastrophique dans ces éliminatoires (seulement un point pris en deux matchs), un autre facteur n’est pas pour rassurer les inconditionnels des Fennecs, avant cette passionnante confrontation maghrébine.

Comme tout le monde le sait, le principal problème dont souffre la sélection algérienne, et cela depuis près d’un an maintenant, c’est la stérilité de sa ligne offensive qui lui fait énormément défaut et qui freine sa montée en puissance. Les attaquants algériens, qui jouent pour la plupart à l’étranger, trouvent du mal à bien s’exprimer aussi bien en EN qu’en clubs (hormis Rafik Djebbour, qui demeure assez efficace avec l’AEK depuis l’entame de cette saison). Un réel casse-tête qui n’est pas pour rassurer le sélectionneur Abdelhak Benchikha.

Ni Ziaya, ni Matmour, ni même Ghezzal ne donnent réelle satisfaction. Avec leurs clubs respectifs, ils traversent une période assez délicate et à chacun ses propres raisons. Si pour le joueur de Al Ittihad de Djeddah, la cohabitation avec son entraîneur Manuel José devient de plus en plus difficile, Ghezzal, quant à lui, peine toujours à inscrire son premier but avec Bari.

Pour ce qui est de Karim Matmour, en revanche, sa blessure n’est pas pour arranger ses affaires. Le constat est amer, puisque au moment où la plupart de nos attaquants professionnels n’arrivent plus à secouer les filets, à l’exception de Djebbour, bien entendu, on assiste de l’autre côté, c’est-à-dire chez nos voisins marocains, à une véritable furia de leurs attaquants, qui s’illustrent de fort belle manière avec leurs clubs européens et pas que.

Le nouveau sélectionneur des Lions de l’Atlas, Eric Gerets, fraichement installé à son poste, ne devra pas trouver trop de difficultés pour aligner sa meilleure composante, ce qui facilitera grandement son travail.

Chamakh, un Gunner qui s’illustre

Transféré cet été des Girondins de Bordeaux au grand club anglais d’Arsenal, Merouane Chamakh n’a pas vraiment perdu de temps pour s’adapter à son nouvel environnement et à se frayer une place de titulaire au sein de l’effectif d’Arsène Wenger.

Malgré la difficulté qu’on connaît du championnat anglais, n’empêche que cela n’a pas influé sur le rendement du joueur qui, dès son premier match en Premier League, a réussi à ouvrir son compteur buts et à avertir tout le monde. Depuis, Chamakh s’affirme de match en match, s’illustrant même dans l’une des plus prestigieuses compétitions européennes, à savoir la Ligue des champions, lui qui totalise 3 buts en 3 journées disputées. Une efficacité totale.

El Hamdaoui, monsieur 1 but par match avec l’Ajax

Loin de connaître des difficultés d’intégration depuis son arrivée à l’Ajax Amsterdam, Mounir El Hamdaoui est vite devenu l’un des atouts majeurs de la formation de Martin Jol.

Régulièrement décisif en ce début de saison, le joueur s’affirme comme un serial buteur hors pair. Cette semaine encore, l’international marocain s’est une fois de plus illustré en inscrivant 3 buts en championnat, qui lui ont permis de se placer en tête du classement des meilleurs buteurs du championnat néerlandais (Eredivisie) avec 11 réalisations en seulement 12 journées.

Tout comme son compatriote Chamakh, El Hamdaoui, qui fut l’auteur, pour rappel, de l’unique but inscrit par le Maroc en Tanzanie, s’illustre avec son équipe sur la scène européenne, puisque c’est le sien qui a permis à l’Ajax d’arracher le match nul devant le Milan AC, lors de la 2e journée de la Ligue des champions. Ce n’est pas par hasard que le club italien envisage d’ailleurs de le recruter lors du prochain mercato d’été.

A noter que le Marocain avait terminé meilleur buteur du championnat lors de la saison 2008-2009, avec un total de 23 buts au moment où il évoluait à l’AZ Alkmaar.

El-Arabi, deuxième meilleur buteur de Ligue 1

Un autre attaquant des Lions de l’Atlas qui fait parler de lui en ce début de saison, c’est le petit Youssef El-Arabi, qui marque les esprits actuellement en championnat de France avec son club de Caen.

En effet, buteur face à Nancy, samedi dernier, le joueur se positionne désormais à la deuxième place du classement des meilleurs buteurs de la Ligue 1 avec 7 réalisations, à une unité de l’attaquant français, Dimitri Payet. L’excellente forme qu’affiche ce jeune joueur de 23 ans lui vaut d’ores et déjà certaines sollicitations des plus grands clubs français.

Youssouf Hadji, une valeur sûre

De retour d’une longue suspension, que lui avait infligée la commission de discipline de la LFP, suite à un mauvais geste commis envers un arbitre en fin de saison dernière, l’expérimenté attaquant de Nancy, Youssouf Hadji, retrouve peu à peu ses sensations de buteur, en témoigne celui marqué le week-end dernier face à Caen et qui a permis à son équipe de repartir avec les trois points de la victoire. Hadji, qui demeure une valeur sûre pour le club lorrain et aussi pour la sélection, reste sur deux excellentes dernières saisons avec Nancy, avec un total de 11 buts inscrits pour chaque exercice.

Boussoufa, le métronome d’Anderlecht

Derrière tous ces attaquants marocains qu’on vient de citer, plus si on ajoute l’ailier gauche du FC Twente, Nacer Chadli, auteur lui aussi d’un très bon début de saison (il a donné la victoire à son équipe samedi dernier lors de son déplacement à Eindhoven suite à son unique but inscrit à la 60’), on retrouve aussi l’excellent milieu de terrain offensif du club phare de Belgique, Anderlecht, M’barek Boussoufa en l’occurrence, qui demeure son métronome providentiel et son buteur attitré aussi.

Très efficace, cet élément ne cesse de briller tant sur le plan local qu’en Europa League. Sa régularité et son sens du but lui ont valu à plusieurs reprises cette saison d’être élu meilleur joueur de son équipe.

L’EN sait à quoi s’en tenir

Les spécialistes du ballon rond avertissent : la sélection du Maroc est de retour. Après un passage à vide, la bande à Gerets ne veut plus revenir en arrière et compte sur ses éléments, notamment les attaquants, pour asseoir sa domination dans ce groupe D des éliminatoires à la prochaine CAN.

Les performances, et pas des moindres, que sont en train de réaliser les joueurs marocains à travers leur club en Europe en disent long sur leur détermination. L’EN sait à quoi s’en tenir et surtout à quoi s’attendre. Espérons néanmoins que d’ici le mois de mars, la situation sera inversée et que nos attaquants, surtout, auront retrouvé leur efficacité. Sinon bonjour la cata !

Comparaison des performances des attaquants des deux nations :

Joueur club temps de jeu matchs disputés Buts inscrits passes décisives

- El Hamdaoui Ajax 1677’ 20 16 3

- Chamakh Arsenal 1354’ 17 6 4

- El-Arabi Caen 1100’ 13 7 2

- Hadji Nancy 510’ 8 3 0

- Boussoufa Anderlecht 1998’ 22 7 9

- Djebbour AEK 1367’ 17 9 0

- Ghezzal Bari 1110’ 13 0 0

- Matmour Mönchengladbach 161’ 3 0 0

- Ziaya Ittihad Djeddah 1009’ 16 4 0

- Mesloub Le Havre 1150’ 14 5 0

NB : les statistiques concernent l’ensemble des matchs joués par le joueur durant cette saison (2010-2011) que ce soit en club (championnat, coupes locales, coupe d’Europe) ou avec la sélection (rencontres amicales et officielles).

Source Le Buteur

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires