Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 06:27

Algérie - Une JSK 5 étoiles - Elle a battu l’USMH en finale de coupe d’Algérie

JSK-5eme-coupe.jpg

 

 

“Les finales de coupe sont faites pour être gagnées”, dixit José Mourinho, le célèbre entraîneur du Real Madrid. Et non pour faire forcément le spectacle, serions-nous tentés d’enchaîner à la vue de la prestation offerte, hier, par les deux protagonistes de la Coupe d’Algérie, la JSK et l’USMH, loin, très loin des attentes, du moins celles des puristes. La JS Kabylie, très réaliste dans le jeu et superbement opportuniste, a profité d’une bourde monumentale de la défense harrachie, signée du duo Griche-Doukha, pour planter le décor dès la 12e minute et faire comprendre à son adversaire qu’elle est venue au temple du 5-Juillet d’abord pour rafler le trophée, qu’elle n’a pas hissé depuis 1994. Une erreur stupide à ce stade de la compétition que les Kabyles ont su transformer en un gain incommensurable. Ensuite, comme prévu, les Canaris, d’une manière tout à fait tactique, ont laissé l’USMH faire le jeu, comme elle sait du reste le faire depuis le début de cette saison. Les Harrachis ont poussé, couru longtemps derrière le résultat, mais en vain, se heurtant à une muraille kabyle de marbre. D’ailleurs, l’on avait même l’impression que les Jaunes pouvaient jouer des heures et des heures durant sans pour autant réussir à remettre les pendules à l’heure, tellement les Blancs de circonstance tenaient ardemment à leur maigre avance. En fait, cette faute du tandem Griche-Doukha a sonné précocement le glas pour toute l’équipe, telle exactement une fatale malédiction. Cela sans enlever, bien sûr, du mérite des poulains de Belhout qui ont su défendre leur acquis jusqu’au coup de sifflet final. D’ailleurs, à voir de près, cette Coupe d’Algérie a pris son chemin logique, celui des monts du Djurdjura au vu du parcours de la JSK durant cette saison. Demi-finaliste héroïque de la Ligue des champions d’Afrique, avec une pléiade de jeunes talents, les Canaris n’ont pas pu aller au bout de leur rêve en terre africaine. Mais ils y ont déjà semé les graines d’un retour en force de la légendaire JSK. Et avec la Coupe d’Algérie, remportée hier, visiblement, le temps de la récolte n’a pas tardé à venir !

Lire tout le dossier en cliquant ici

Source Liberté Samir Lamari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires