Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 08:50

Benchikha prend attache avec Rabah Madjer

Rabah-Madjer.jpg

L’ancien sélectionneur national, Rabah Madjer, est pressenti pour renforcer la barre technique des Verts aux côtés de Abdelhak Benchikha. Les deux hommes en ont discuté la semaine dernière autour d’un déjeuner dans un restaurant algérois.

Le projet a été débattu, en effet, de manière sérieuse, les deux parties seraient même sorties avec un accord de principe. C’est ce que nous avons appris hier de sources très crédibles. Ils (Benchikha et Madjer) devraient se revoir dans les tout prochains jours pour approfondir leur vision et tenter, par la même, de dégager un accord définitif. L’option Madjer est donc très sérieuse. Il sera question, a-t-on appris encore, de déterminer les prérogatives de chacun. Il va sans dire cependant que Madjer ne va pas se lancer dans ce projet sans pour autant recevoir des garanties fédérales.

Son dernier passage chez les Verts et la manière avec laquelle il avait été remercié en 2002 par le président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, lui a servi de (bonne) leçon. La venue de Rabah Madjer pourrait soulager Benchikha qui assure une double fonction d’entraîneur en chef de l’équipe nationale A et celle des A’ (joueurs locaux). Avant Madjer, Benchikha avait révélé, dans une conférence de presse, avoir sollicité l’actuel driver de la JSM Béjaïa, Djamel Menad. Ce dernier a opposé une fin de non-recevoir préférant poursuivre l’aventure avec le club de Yemma Gouraya avec lequel il réalise, en Ligue I, un parcours positif. Benchikha s’est réorienté vers la piste locale après avoir prospecté vainement à l’étranger. Il avait pris langue, rappelle-t-on, avec Christiano Damiano, l’entraîneur adjoint de l’AS Rome. Les pourparlers n’ont pas été concluants dans la mesure où Damiano n’a pas accédé aux souhaits de la FAF et de Benchikha. D’autant plus que l’AS Rome a refusé de le libérer.

Rappelons que les Verts devront préparer deux importantes échéances qui auront lieu avant la fin du premier trimestre de l’année 2011 en Algérie. La première les opposera aux voisins tunisiens le 9 février au stade du 5 Juillet dans le cadre d’un match amical de préparation. La réaction des Verts nous renseignera sur leurs capacités avant la très importante rencontre des éliminatoires de la CAN 2012 contre le Maroc, le 27 mars. Les hommes de Benchikha, derniers de leur groupe, n’ont pas droit à l’erreur. 

Source El Watan Kamel Yamine

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires