Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 19:11

Courbis: «L’Algérie m’intéresse»

courbis

Roland Courbis a affirmé hier à RMC, chaîne pour laquelle il travaille comme consultant, qu’il a été contacté par une personne qui se dit proche de la fédération algérienne, en précisant néanmoins qu’il n’y a rien d’officiel tant que les responsables de la FAF n’ont pas pris langue avec lui.

Contacté par nos soins afin d’avoir plus de détails sur l’éventualité de la venue de Courbis en équipe nationale, celui-ci nous a confirmé l’information parue sur le site de RMC. «Effectivement, une personne s’étant présentant comme proche de la fédération algérienne de football, m’a appelé à trois reprises pour me demander si je suis intéressé à l’idée d’entraîner l’équipe nationale d’Algérie. Je lui ai répondu poliment comme j’ai l’habitude de le faire dans ce genre de situation : pourquoi pas ? Je suis intéressé à l’idée de prendre une sélection», a indiqué l’ancien coach de Montpellier.

Sa réponse ne souffre d’aucune ambigüité, mais notre interlocuteur a beaucoup insisté pour nous dire qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives tant qu’il n’y a rien de concret. «Je tiens à vous faire savoir qu’il n’y a rien d’officiel avec les responsables de la fédération algérienne pour le moment», a-t-il souligné avant de poursuivre : «Si je dois venir, ce sera évidemment dans un cadre organisé. Je pourrais amener avec moi un entraîneur adjoint, mais je dois être secondé par un coach local. C’est ma manière de travailler et j’estime que c’est la plus approprié pour réussir. Je vous cite l’exemple de Stephan Kovacs lorsqu’il a pris les rênes de l’équipe de France dans les années 70, il a travaillé avec Michel Hidalgo, lequel a volé de ses propres ailes par la suite.»

«Je connais l’Algérie»

Tout en avouant qu’il est emballé à l’idée de driver une équipe nationale, Courbis déclare que s’il vient en Algérie, il ne viendra pas en novice. «Je connais l’Algérie et les joueurs de la sélection algérienne, à l’image de Karim Ziani. Bien que je ne l’aie pas entraîné à l’OM, j’ai eu l’opportunité de le voir à l’œuvre à plusieurs reprises. Je suis un Marseillais et j’ai eu l’occasion de voir à l’œuvre Ziani», confie-t-il. Le coach français ne s’est pas arrêté là puisqu’il ajoute que c’est lui qui a donné le surnom de Zizou à Zinedine Zidane. «Il ne faut pas oublier que c’est moi qui ai emmené Zidane de Cannes à Bordeaux et c’est moi qui lui ai donné le surnom de Zizou», a-t-il tenu à rappeler.

Exerçant comme consultant à RMC, Courbis pense qu’il peut facilement continuer à exercer son métier de consultant tout en drivant une équipe nationale. «Si avec un club, ce ne sera pas facile d’allier les deux métiers, avec une sélection, c’est possible», précise-t-il. Tout en montrant sa disponibilité à succéder au désormais ancien sélectionneur national, Rabah Saâdane, l’entraîneur français a beaucoup insisté pour nous dire que malgré les appels reçus de la personne s’étant présentée comme proche de la FAF, il affirme que pour lui tant que les responsables de la fédération algérienne de football ne l’ont pas contacté, il n’y a rien d’officiel pour lui.

Source: Compétition

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires