Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 11:38

Algérie – Football - Saâdane sur la défensive – Il n’a sélectionné que trois attaquantssaadane et la presse

 

C’est d’une logique désarmante, pour marquer des buts et atteindre l’objectif du second tour il faut attaquer. Pour cela, faudrait-il au préalable avoir des baroudeurs.

Tout choix est, certes respectable, discutable et celui fait par le coach national Rabah Saâdane n’échappe pas à la règle. Le sélectionneur de l’Algérie, Rabah Saâdane, a rendu publique mardi une liste de 25 joueurs en vue de la Coupe du Monde.
Si certains noms étaient prévisibles, d’autres ont laissé les observateurs interloqués d’autant que Saâdane semble maîtriser à merveille l’art de la feinte. Et il connaît bien le poids de ces choix en indiquant clairement: «J’assume mes responsabilités.»
Ainsi, et à la lecture de cette première liste des 25 joueurs en prévision du stage de préparation à la Coupe du Monde (11 juin-11 juillet) prévu du 13 au 27 du mois en cours à Crans Montana, en Suisse, ponctué par un match international amical contre l’Eire à Dublin, le 28 mai, on remarque que les écartés, la majorité des joueurs locaux, Slimane Raho (ESS), Samir Zaoui (ASO), Khaled Lemmouchia (ESS), Réda Babouche (MCA), Abdelmalek Ziaya (Ittihad Djeddah), Yacine Bezzaz (Strasbourg) et Hameur Bouazza (Blackpool) ont été remplacés par les professionnels, M’bolhi Raïs Wahab (Slavia Sofia/Bulgarie), Medjani Carl (Ajaccio/France), Bellaïd Habib (Boulogne sur Mer/France), Mesbah Djamel (Lecce/Italie), Adlane Guedioura (Wolverhampton-Angleterre), Ryad Boudebouz (FC Sochaux/France) et Kadir Fouad (Valenciennes/France).
Attention, toutefois, l’heure n’est pas encore à la fanfaronnade, qui plus est, pour les nouveaux venus. La liste officielle ne devant comporter que 23 noms, deux joueurs seront priés d’encaisser tant bien que mal l’ascenseur émotionnel.
Le coach national, Rabah Saâdane, l’a bien précisé d’ailleurs: «Tout est clair, on doit écarter un gardien de but et un joueur de champ.»
Tout cela est valable dans le cas où aucun impondérable ne remettra en cause un ou plusieurs joueurs, et Rabah Saâdane a bien pris ses devants en cochant 5 joueurs supplémentaires dont il n’a pas dévoilé les noms, mais seulement en précisant que ce seront des joueurs locaux.
En évoquant les critères de choix, le premier de ces critères qu’il a cités est «la stabilité du groupe». Et ainsi, on ne retrouve que 16 joueurs ayant déjà joué la CAN parmi lesquels, Meghni demeure un «cas spécial», d’autant que sur le plan pratique Saâdane a utilisé 20 joueurs durant la CAN.
En outre, la liste rendue publique par Rabah Saâdane ne comporte que trois attaquants de métier, Rafik Djebbour, Rafik Saïfi et Abdelkader Ghezzal. Point n’est besoin d’être grand clerc pour faire le principal constat à la suite de la publication de la liste des présélectionnés pour affirmer que Rabah Saâdane a d’ores et déjà décidé d’opter pour la défensive lors du Mondial sud-africain.
Or, et c’est d’une logique désarmante, pour marquer des buts et atteindre l’objectif du second tour, il faut attaquer. Pour cela, faudrait-il au préalable avoir des baroudeurs.
A ce titre, le cas de Ziaya mérite citation, puisque Rabah Saâdane a déclaré que celui-ci a refusé de participer au Mondial et c’est la raison pour laquelle il ne figure pas sur la liste. Maintenant que le choix est fait par le coach national et son staff élargi à ses consultants, place au vrai travail de préparation de ces joueurs.
De ce côté-là, justement, d’anciens coachs nationaux et ex-internationaux pensent que le temps est très court pour obtenir la cohésion voulue avec sept nouveaux joueurs dans le groupe.
D’ailleurs, Rachid Mekhloufi qui n’est plus à présenter, a bien précisé qu’il faut que les joueurs se réunissent assez souvent pour atteindre la bonne cohésion. De plus, des techniciens, anciens joueurs et spécialistes du football, ont également cité quelques noms de joueurs locaux, estimant qu’ils auraient aimé les voir dans cette liste; on cite les Metref, Tedjar, Meftah, Cedric..., pour ne citer que ceux-là.
D’autre part, le compartiment offensif n’a pas été renforcé par Saâdane, lui qui avait déclaré juste après la CAN, qu’il avait besoin d’un gardien, d’un milieu et d’un attaquant. Il a certes un nouveau gardien de plus, plusieurs milieux de plus, mais point de nouveauté du côté des attaquants, à moins qu’il ne pense transformer un milieu offensif en attaquant...
Ce qui incite les spécialistes à penser que Rabah Saâdane penche pour le jeu défensif lors de ce Mondial 2010.
Ce qui ne cadre pas avec sa dernière déclaration de vouloir «passer le premier tour dans ce Mondial, mais cela dépend de plusieurs paramètres», avait-il précisé. «Et justement, l’un des paramètres les plus importants, c’est le choix tactique avec des équipes de la trempe de l’Angleterre, des USA et de la Slovénie.» Et c’est là où commence la grande responsabilité de Rabah Saâdane.

Source L’Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires