Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 14:00

Football / Vahid Halilhodzic face à la presse - «Les locaux sont trop faibles physiquement»

Vahid Halilhodzic-copie-1

 

Le coach national a entamé sa conférence par un exposé sur l’état d’esprit qui règne au sein des Verts, en prévision des rendez-vous amicaux face aux Lions indomptables et aux Aigles de Carthage respectivement.
«Première mauvaise surprise pour moi et mon staff, le nombre élevé de joueurs blessés, six au total, Ghezzal et Mesbah ont été libérés alors que Ziani et Djebbour sont incertains pour la partie face à la Tunisie», dira le conférencier. Ce dernier ne dramatise pas pour autant les choses dans la mesure où il compte incorporer des éléments qu’il n’a pas eu l’occasion de superviser durant les dernières sorties de la sélection, à l’instar de Ghilas, Hameur Bouazza, Soudani sans oublier Aoudia, l’invité de dernière minute, ainsi que le néo-international du CAB, Saïd Bouchouk. «La concurrence est une bonne chose pour améliorer le rendement de l’EN et surtout stimuler les joueurs et les pousser à donner toujours le meilleur d’eux-mêmes. Je ne cesserai jamais de dire que les portes de la sélection sont grandes ouvertes», explique le sélectionneur national. Toutefois, le premier responsable à la barre technique des Verts a manifesté son regret quant à la forme physique affichée par les joueurs locaux sélectionnés. «Je suis vraiment dépité par la forme physique affichée par les locaux. Je peux vous dire que leur forme ne dépasse pas 20% de leurs moyens. Un tel niveau physique ne permettra pas aux joueurs de tenir sur un terrain de football. J’ai discuté avec deux joueurs locaux et ils m’ont fait savoir que la préparation physique est loin d’être terrible au sein de leur équipe.» Coach Vahid précisera qu’avec «une meilleure forme physique, le produit local pourrait être très performant, car le joueur algérien est doté d’une excellente maîtrise technique». Toujours dans le chapitre des déceptions, le sélectionneur national a déploré l’énigmatique absence du gardien du RC Lens, Michaël Fabre. «Tout ce que je peux vous dire, c’est que Michaël, est absent pour ce stage. Le gardien lensois avait exprimé sa grande volonté de porter le maillot algérien, mais une fois convié en sélection, il ne se présente pas. Une chose est certaine, nous avons instauré un règlement intérieur et personne ne sera au-dessous des règles fixées», dira Vahid Halilhodzic.Au sujet de Ryad Boudebouz, le coach semble parfaitement satisfait du rendement en club du Sochalien qui ne cesse de briller en Ligue1. «Boudebouz est un joueur pétri de qualités. Moi je compte beaucoup sur lui dans l’animation offensive», assure-t-il. Halilhodzic se réjouit aussi de la venue de Sofiane Feghouli. «C’est un acquis pour la sélection algérienne, je l’ai vu jouer et je peux vous dire qu’il sera d’un grand apport à notre milieu de terrain», confie l’ex-driver de Lille. A propos des sorties amicales des Verts, le coach compte constituer deux équipes différentes. «Je vais scinder mon groupe en deux équipes. Cela va me permettre de mieux superviser l’ensemble des joueurs. La première équipe va jouer la Tunisie et la seconde affrontera le Cameroun», notera le technicien bosnien. Concernant le choix des sparring-partners, le coach algérien dira que «ce sont deux équipes coriaces». «Ces tests nous seront profitables. Comme ça, nous saurons situer notre évolution sur le plan continental», a-t-il conclu.
Halilhodzic craint la Gambie
«Je ne comprends pas les réactions des gens qui me disent que contre la Gambie, ça sera une partie facile. Et pourtant, à chaque fois que les Algériens jouent face à cette équipe, ils perdent. Il faut être réaliste et surtout vigilant. On n’a pas encore appris à gagner et pour ça, il faut bosser», avertit Vahid Halilhodzic,
Source Le Soir d’Algérie Amine Andaloussi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires