Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 08:58

Trois galas prochainement en région parisienne

Ait-Menguellet.jpg

Le chanteur Lounis Aït Menguellet animera, à partir du 6 mai prochain, trois concerts en région parisienne, en France, a-t-on appris samedi auprès de l’entourage de l’artiste. C’est ainsi qu’il se produira d’abord le 6 mai en soirée à Achères, dans Le Sax, le lendemain au théâtre de Suresnes et le 8 mai à La Verrière, dans Le Scarabée, selon les précisions de Farid Ouahmed, le coordinateur artistique du chanteur.

Le choix de la région parisienne est «délibéré» du fait que l’artiste a «toujours voulu se faire entendre devant celles et ceux, nombreux, qui, pour des raisons matérielles, ne peuvent se rendre à ses concerts parisiens», a-t-il dit, ajoutant que Lounis Aït Menguellet continue ainsi son périple autour de la capitale française «avec la joie immense de se produire dans des salles moyennes, au plus près de son public». L’auteur d’Asfru se produira tout de même à Paris, dans la magnifique salle du Centre culturel algérien, les 1, 2, 3 juillet 2011, à l’occasion du 49e anniversaire de l’Indépendance nationale. «Ces concerts interviennent en réponse à l’invitation du directeur du CCA, Yasmina Khadra, et permettront de rompre ainsi avec une très longue absence de l’artiste dans la plus algérienne des salles parisiennes», s’est félicité M.Ouahmed.

Cette tournée 2011 autour de la capitale française se terminera en fin d’année par un concert événement, dans une grande salle parisienne. Avant cela, et dans le cadre du Festival Tamazgha, organisé par Sud Culture, un concert aura lieu le 18 juin 2011 à 20h30 en plein air dans le cadre enchanteur du théâtre de la Sucrière, à Marseille. Lounis Aït Menguellet avait déjà animé, à la mi-janvier dernier, trois concerts en région parisienne, à l’occasion de la célébration du Nouvel An berbère, Yennayer.

Né en 1950 dans le village d’Ighil Bwammas près de Tizi Ouzou, le chanteur est arrivé à Paris au début des années 1970 où il s’imposa comme l’une des grandes figures de la chanson kabyle de l’émigration. Il passe pour la première fois à l’Olympia en 1978, fait salle comble au Zénith dès 1985, et remplit régulièrement les stades de Tizi Ouzou, Béjaïa et la salle Atlas à Alger. L’artiste a longtemps été accompagné d’un seul instrument à corde (mandole et surtout guitare) et d’une percussion (derbouka). Il est souvent accompagné à la flûte par son fils Djaâfar.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires