Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 04:55

Algérie - Les importations estimées à 1,2 million de tonnes: Les céréaliers français prêts à couvrir le déficit de l’Algérie

moisson

 

Les céréaliers français sont prêts à couvrir le déficit de l’Algérie en matière de céréales, et ce «malgré la situation du marché» caractérisée par des incertitudes, a déclaré l’ambassadeur français à Alger, hier, lors des rencontres céréalières algéro-françaises qui se tiennent chaque année en Algérie.

On parle de 1 à 1,2 million de tonnes de blé dur que notre pays s’apprête à importer, un chiffre approximatif car «les données sur les stocks sont difficiles à obtenir», reconnaissent les représentants des céréaliers français. Une chose est sûre, l’on sait déjà que la récolte est en recul par rapport à l’an dernier. Elle a atteint 45 millions de quintaux contre 61 millions en 2009. Les Français gros exportateurs avec 11,5 millions de tonnes veulent placer les 30% de ce volume en  Algérie, ce qui parait du domaine du possible avec l’absence des Russes qui viennent de décréter un embargo sur les exportations de blé en raison de la sécheresse alors que les Américains et les Canadiens, seules offres concurrentes, bénéficient «du handicap de la logistique pour pouvoir leur ravir ce marché», disent-ils. D’ailleurs, il y a déjà «une baisse de stocks» aux USA. Pourtant, les Français ont eu à leur tour une mauvaise saison avec 35,5 millions de tonnes contre 36,5 il y a une année, le déficit a été compensé par «une hausse des surfaces». Il reste le prix parce que les céréaliculteurs de ce pays mettent en avant le coût en hausse de la production avec le prix de l’azote qui augmente de 150%, les caprices de la nouvelle politique agricole commune européenne (PAC) qui ne subventionne plus qu’à l’hectare et non au regard du volume de la production. De plus, il y a depuis peu de «nouvelles contraintes environnementales» introduites qui vont rogner sur les marges, s’indigne un céréalier français.

Les relations économiques « repartent de plus belle»

En tout état de cause, cette rencontre qui a réuni plus de 200 professionnels dont des meuniers a été encouragée par l’ambassadeur français, M. Xavier Driancourt qui s’est attardé sur les relations algéro-françaises dont le domaine de l’économie qui «repartent de plus belle» avec des visites de ministres de part et d’autre.

Les relations sont dans «une nouvelle étape» depuis quelques semaines fondées sur «des projets concrets» à l’image de celui lancé avec la SAA (Société algérienne d’assurance) et AXXA, ou le partenariat dans le domaine du médicament avec le groupe Aventis, le projet de raffinerie de sucre avec un privé algérien.

Ce sont au total une «dizaine de projets qui vont créer 5000 nouveaux emplois directs et 30.000 indirects», dit-il  Pour l’ambassadeur français, «l’heure est à l’approfondissement et à la diversification» du partenariat entre les deux pays.

Côté exportations, les chiffres sont encourageants, selon lui et ce «malgré la parité de l’euro qui freine les exportations et les mesures règlementaires» (allusion au crédit documentaire) introduites par l’Algérie. Durant les huit premiers mois, les exportations ont atteint 3, 8 milliards d’euros, soit «le chiffre de l’année écoulée en entier», a-t-il ajouté. Il a ajouté que la France a montré sa détermination à relancer un partenariat stratégique avec l’Algérie, avec comme preuve, la désignation de l’ancien Premier ministre, M. Raffarin dit l’homme des «grands dossiers» comme coordinateur de ce projet, a t-il conclu.

Source Horizons K. Daghefli

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires