Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 02:51

Quand Paris et Pékin s'arrachent l'Algérie, c'est la Chine qui gagne

 france algerie

 

L’ambitieuse Chine s’est installée depuis plusieurs années en Afrique où elle découvre de juteux marchés florissants. En Algérie, les entreprises chinoises s’apprêtent désormais à dépasser la France en termes d’échanges commerciaux et de parts de marché. Une bonne nouvelle pour Alger qui voit sa croissance augmenter d’année en année.
A Alger, l’heure est à l’autosatisfaction. Alors que les pays voisins peinent à se remettre de leurs révolutions qui ont durablement mis à mal les économies nationales, en Algérie, les compteurs sont au vert.
Les chiffres prometteurs du FMI pour l’Algérie
C’est en tout cas ce qu’indiquent les chiffres publiés dans le dernier rapport du Fonds monétaire international (FMI), rendus public mardi 16 février.
L’institution prévoit ainsi, dans son rapport sur les perspectives économiques mondiales, une croissance du PIB de 3,3% en 2013 et de 3,4% en 2014. En 2012, cette croissance avait été de 2,5%.
Les chiffres sont également positifs pour ce qui concerne la balance des comptes courants du pays qui, selon le FMI, devrait s’établir à 6,1% du PIB contre 5,9% en 2012.
Concernant le chômage, source de violents conflits sociaux dans le pays, celui-ci devrait également être à la baisse. Fixé à 30% de la population active en 1999, le taux de chômage était de 9,7% en 2012. Il devrait baisser à 9,3% en 2012 et atteindre 9% en 2014.
La Chine se satisfait de son entente avec l’Algérie
Si les Algériens peuvent s’enthousiasmer de cette situation économique florissante, les Chinois la regardent aussi avec satisfaction. Quelques jours avant la publication de ces chiffres, l’ambassadeur chinois en Algérie, Liu Yuhe, annonçait que la Chine avait investi, sur une décennie, un total de 1,5 milliards de dollars.
La coopération sino-algérienne est de plus en plus solide selon l’ambassadeur. « Plus de 30 000 Chinois travaillent en Algérie dans les secteurs comme le bâtiment et la construction des infrastructures routières et ferroviaires. Ils contribuent aussi au développement du secteur de l’hydraulique dans le pays, » a indiqué Liu Yuhe selon des propos rapportés par le quotidien chinois Liberté.
Dans les faits, la Chine est véritablement en train de trouver sa place de premier partenaire économique de l’Algérie. 50 entreprises chinoises ont d’ores et déjà signé des contrats avec l’Algérie, pour une valeur de 20 milliards de dollars. Un montant qui fait de l’Algérie le premier marché africain pour les entreprises de construction chinoises et même l’un des plus importants au monde, selon les chiffres de la Banque Africaine de Développement (BAD).
La France détrônée
Grande victime de cette expansion à la chinoise, la France risque alors de se faire détrôner de son statut de premier partenaire algérien.
Bien que plusieurs projets soient en cours, notamment relancés durant la dernière visite de François Hollande à Alger – le projet Renault-Algérie avait alors largement fait parlé de lui – la part de marché de la France en Algérie baisse largement au profit de la Chine.
Selon l’ambassade de France à Alger, les investissements français en Algérie se chiffreraient à 2,5 milliards de dollars. A ces investissements, doivent désormais s’ajouter les projets en cours de finalisation, qu’il s’agisse du projet TOTAL et Sonatrach, l’industrie de production pharmaceutique de Sanofi à Saidi-Abdallah ou encore le partenariat entre Lafarge et Gica.
La coopération florissante des pays du Sud
Les flux d’investissements français en Algérie sont passés de 431 à 327 millions d’euros entre 2009 et 2010.
En 2011, la France était encore le quatrième client de l’Algérie avec pas moins de 15% de parts de marché, contre 10% pour la Chine. En 2012, le niveau des échanges entre Paris et Alger croit toujours, ce dernier serait de 10,6 milliards d’euros. Mais en termes de parts de marché, la Chine talonne de près.
A la fin de l’année, la France comptait ses parts de marché à 12,8% contre 12,56% pour la Chine.
Une coopération « très solide » qui peut, selon l’ambassadeur chinois en Algérie, « résister à toutes les épreuves du temps et aux aléas internationaux » et illustre parfaitement l’exemplarité des relations entre pays du Sud.

Source JolPress

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires