Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 04:37
Céréales : L’Algérie achète tonnes
500 000 de blé français
cereales francaises 
L’Algérie a acheté 500 000 tonnes de blé de France à 290 dollars la tonne, dont la livraison est prévue pour novembre, indique Agritel (société de conseil en gestion des risques de marché de productions agricoles) sur son site web. Au 1er octobre, le cumul des embarquements vers les pays tiers depuis les ports français en blé est ressorti à 2,5 millions de tonnes, contre 1,7 millions de tonnes en 2012, soit une hausse de 44%, selon France AgriMer.
La France reste également bien positionnée sur le marché export des orges avec un record de 1 million de tonne.
Notons que depuis quelques mois, les exportations françaises de blé vers l’Algérie ont baissé de 9,6% en mars 2013, mais restent soutenues par la hausse des achats du Maroc et de la Tunisie.
L’Algérie a produit 5,12 millions de tonnes de céréales lors de la campagne 2011-2012, alors que ses besoins sont estimés à environ 8 millions de tonnes par an. Les principaux fournisseurs de l’Algérie en blé sont la France, le Canada et les Etats-Unis d’Amérique. Par ailleurs et selon les prévisions du ministère de l’Agriculture, la production sera bonne grâce à l’entrée en force des zones de l’ouest du pays. L’OAIC a mobilisé une capacité de stockage de 29 millions de quintaux, en plus de la réquisition de hangars appartenant aux collectivités et silos des transformateurs. La production céréalière réalisée en 2012 s’est établie à 51,2 millions de quintaux (campagne 2011-2012), contre 42,45 millions de quintaux en 2010/11 et 45 millions de quintaux en 2009/2010. La production de 2009 a été un record avec 61,2 millions de quintaux. Les importations algériennes de blé ont reculé de 6,1% durant le premier trimestre 2013 par rapport à la même période de 2012, selon les Douanes algériennes.
La facture des importations de blé est passée de 486,06 millions de dollars durant les trois premiers mois de 2012 à 456,5 millions de dollars à la même période en 2013. En volume, l’Algérie a importé 1,237 million de tonnes durant le premier trimestre 2013, contre 1,449 million de tonnes durant la même période 2012, soit une baisse de 14,6%. Le blé tendre se taille la part du lion des importations céréalières (1,080 million de tonnes durant les trois mois de 2013). Pour compléter les efforts du ministère de l’Agriculture dans le développement de la production céréalière en Algérie, l’OAIC a mobilisé 100 milliards de dinars pour financer la collecte des céréales à travers les Coopératives des céréales et légumes secs (CCLS) qui achètent la production des agriculteurs à des prix incitatifs pour le compte de l’office. Quelque 10 000 moissonneuses-batteuses sont mobilisées pour cette campagne, qui enregistre une augmentation de 100 000 ha emblavés, soit une superficie totale de 3,4 millions ha, dont 1,4 million d’hectares réservés au blé dur. La production de semences certifiées devrait atteindre 2,6 millions de quintaux cette année, l’objectif étant d’arriver à 3 millions pour couvrir tous les besoins.
Aussi, une étude a été réalisée par la filière céréales pour améliorer la production de blé tendre, le plus utilisé notamment pour la pâtisserie et la farine panifiable.
Source Reporters Mouna A.
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires