Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 10:19

Condamné en juillet 2009 à 5 ans de prison : Libération de Cheb Mami après 633 jours de taule

cheb-mami

 

L’ex-star du raï, Cheb Mami, condamné à cinq ans de prison en juillet 2009 pour tentative d'avortement forcé de son ex-compagne, devrait être libérée le 23 mars après que sa demande de libération conditionnelle a été accordée. C'est « une victoire », « on attend ça depuis longtemps », a déclaré son avocat, Me Khaled Lasbeur. Cheb Mami, e son vrai nom Mohamed Khelifati aura alors purgé 633 jours de prison.

Condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison, le chanteur avait fait la semaine dernière une nouvelle demande de libération conditionnelle pour laquelle le parquet avait donné un avis favorable, son avocat à l'AFP.

Il avait déjà fait en octobre une demande de libération conditionnelle parentale pour s'occuper de son fils de deux ans, né durant sa cavale en Algérie, qui avait été rejetée.

Le chanteur, âgé de 44 ans, avait introduit une demande de libération conditionnelle parentale concernant son fils de 2 ans, né en Algérie. Le juge d'application des peines de Melun (ville où il est incarcéré) avait rejet cette demande « car son enfant ne vit pas en France mais en Algérie », avait expliqué l'avocat Khaled Lasbeur.

L'affaire Cheb Mami remonte au mois d'août 2005 lorsque la jeune femme, photographe de presse, et enceinte de Mami, est tombée dans un traquenard à Alger.

Conduite dans la villa du chanteur qui ne voulait pas de l'enfant, la photographe subit une tentative d'avortement sauvage de la part de deux rebouteuses, sous la conduite de Kader Lalalli, dans la villa du chanteur.

De retour en France en août 2005, la jeune femme porte plainte contre son amant.

Le 26 octobre 2006, Cheb Mami est arrêté à l'aéroport d'Orly. Confronté à son ex-maitresse, il est mis en examen pour « violence volontaire, séquestration et menaces », et placé en détention dans le quartier VIP de la prison de la Santé, à Paris.

Il y restera trois mois et demi avant de bénéficier d'une liberté provisoire en février 2007. Sa caution de 200 000 euros aurait été payée par la représentation diplomatique algérienne en France.

Alors qu'il est placé sous contrôle judiciaire, privé de ses deux passeports algérien et français, Cheb Mami prend la tangente et gagne Oran via l'Espagne avec un faux passeport.

Ulcérée par l'attitude du chanteur, la juge Elisabeth Herlut du tribunal de Bobigny lance un mandat d'arrêt international contre lui

En Algérie, Cheb Mami vit sous la protection des autorités. Il se répand dans la presse algérienne, affirme faire l'objet d'un complot et dit ne pas faire confiance à la justice française. Ses ennuis judiciaires ne l'empêchent pas de prospérer dans le business de l'immobilier qui lui rapporte entre 400 et 500 millions de centimes par mois.

Après deux ans de cavale, l'ex-star décide de revenir en France pour assister à son procès.

Le 3 juillet 2009, Cheb Mami, son ex- agent ainsi que deux autres complices, Abdelakder Lallali et Hicham Lazhar, ont été jugés pour violences aggravées contre l'ex-maitresse du chanteur.

Au terme d'un procès qui a duré une journée, le chanteur qui dit regretter son acte et demandé pardon à la victime a écopé de cinq années de prison.

Source DNA Tayaeb Belmadi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires