Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 05:03

Blanc-Saâdane : le bras de fer

blanc-sadaane.jpgLa France prépare une révolution dans son football. Selon le site eurosport.fr, des sources proches de l’entourage de la sélection française révèlent que le nouvel entraîneur aurait déjà établi une liste de noms de joueurs franco-algériens qu’il envisage de convoquer.
Parmi eux figurent Feghouli, Brahimi, Tafer et Belfodil. Curieusement, ces quatre joueurs intéressent également l’Algérie et Saâdane. Le bras de fer est bel et bien engagé.

Laurent Blanc, le nouveau sélectionneur des Bleus, a procédé à une révolution au sein de l’équipe française de football en écartant les 23 mondialistes pour le prochain stage qui sera ponctué par une rencontre amicale face à la Norvège. En effet, on parle de plus en plus de la nouvelle génération qui sera appelée à faire oublier aux Français la débâcle des Bleus et le Mondial sud-africain. Le «président», allusion faite à Laurent Blanc, veut tout simplement tourner une page terne de la balle ronde française. Il est appuyé par les responsables du football français, à leur tête le président de la FFF fraîchement installé, Fernand Duchaussoy.

Après la mise à l’écart de 23 joueurs, une large prospection s’impose et ce, dans le but de recomposer une équipe de France pour préparer l’avenir avec de nouveaux joueurs. Raymond Domenech, qui a décidé d’ignorer les joueurs d’origine maghrébine lors du précédent Mondial, ne sera certainement pas imité par le nouveau sélectionneur. Il faut savoir que beaucoup d’observateurs ont reproché à l’entraîneur déchu d’avoir mis à l’écart des joueurs originaires du Maghreb, à l’image de Benzema, Nasri et Ben Arfa. Blanc, qui a longtemps côtoyé Zinedine Zidane dans la génération championne du monde des Bleus, a établi déjà une liste élargie. Même si elle n’a pas encore été rendue publique, les noms de certains joueurs d’origine algérienne reviennent toujours dans l’entourage de l’équipe de France.

Les deux Lyonnais, Yanis Tafer et Is’hak Belfodil, le joueur de Clermont Foot, Yassine Brahimi ainsi que le nouveau sociétaire du FC Valence, Sofiane Feghouli sont sélectionnables pour les Français. Curieusement, ces quatre éléments intéressent également à plus d’un titre le sélectionneur national, Rabah Saâdane, et le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua. D’ailleurs, les Algériens n’ont pas caché leur jeu en annonçant à plusieurs reprises qu’il y aura d’autres joueurs d’origine algérienne qui devront renforcer les Verts et les quatre éléments sus-cités constituent la priorité de Saâdane et des responsables du football national. A première vue, Tafer, Feghouli et Belfodil sont beaucoup plus proches de la sélection française que celle d’Algérie.

Saâdane qui a divulgué la liste des joueurs qui disputeront la rencontre amicale face au Gabon le 11 août prochain, aurait-il commis une grosse erreur en omettant ces joueurs ? Tout porte à le croire, car Laurent Blanc ne va certainement pas rester les bras croisés sachant que l’Algérie veut aussi prendre des joueurs prometteurs dans le football français. Les deux parties sont en train de tirer la corde chacun de son côté pour avoir ces quatre joueurs. Raouraoua qui a déclaré que ces trois éléments constituent sa priorité doit absolument agir pour les convaincre de rejoindre la sélection algérienne.

Les trois internationaux espoirs français ont fait l’objet d’une approche avant le Mondial. Même si certains d’entre eux ont laissé la porte entrouverte, à l’image de Feghouli, pour les autres, il faudra plus de pouvoir de persuasion afin qu’ils ne cèdent pas aux chants des sirènes. L’Algérie, qui a perdu de grands joueurs, à l’image de Zidane, Meriem, Benzema ou encore Nasri, ne veut pas en perdre d’autres. Les responsables du football national sont, donc, avertis.

Source Infosoir Dj.O.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires