Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 09:01

Près de 400 PME attendues

france-algerie-copie-1

D’autres régions du pays telles que Oran, Sétif et Ghardaïa sont déjà recensées comme cibles pour développer le partenariat.

Le forum de partenariat et d’affaires algéro-français, qui se tiendra les 30 et 31 mai 2011 à Alger, devrait marquer le début d’une nouvelle étape dans la coopération algéro-française sur le plan économique. C’est du moins l’avis des organisateurs de cette importante rencontre qui doit réunir plusieurs centaines de PME.Les organisateurs semblent confiants à l’image du directeur général d’Ubifrance, Christophe Lecourtier, qui a effectué une visite de deux jours en Algérie pour rencontrer hier les partenaires institutionnels algériens publics et privés afin de préparer la rencontre.

Au cours d’une rencontre avec la presse, organisée, hier, en présence des membres du comité de pilotage représentant les ministères et la communauté d’affaires, le directeur général d’Ubifrance a évoqué l’aspect «attractif du marché algérien» et «la volonté politique qui existe des deux côtés de la Méditerranée» de développer les relations économiques sur la base d’une partenariat gagnant-gagnant. La nouveauté dans cette manifestation est qu’elle est inscrite dans l’agenda algéro-français et elle devrait bénéficier des soutiens des deux gouvernements.

La présence à la rencontre avec la presse aux côtés de Christophe Lecourtier, d’Ahmad Aït Ramdane, directeur de l’investissement au ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement et de Merzak Bedjaoui, directeur des pays d’Europe occidentale au ministère des Affaires étrangères est considérée comme une preuve de l’importance accordée par le gouvernement algérien à cet événement.Le forum d’affaires algéro-français avait été proposé lors de la première visite à Alger de l’envoyé spécial du président français au mois de novembre passé, Jean-Pierre Raffarin.

M. Raffarin avait évoqué «beaucoup de perspectives positives» en annonçant d’autres rendez-vous et surtout la préparation d’un grand rassemblement à Alger des PME-PMI dans les six mois. A son arrivée, l’envoyé spécial du président français avait inscrit sa mission sur le long terme. Précisant sa pensée, il avait déclaré : «Nous voulons préparer l’avenir avec des projets industriels à long terme et avec une volonté de gagnant-gagnant où chacun trouvera son propre intérêt.»

Le rassemblement dont a parlé M.Raffarin est programmé pour les 30 et 31 mars à Alger et il devrait rassembler une centaine de PME françaises et environ 300 à 350 PME algériennes. L’idée est que chaque PME française ait trois PME algériennes candidates à un partenariat.

Le choix des PME algériennes serait très rigoureux et il a été fait appel aux organisations patronales et aux Chambres de commerce pour identifier les entreprises qui ont quelque chose à proposer dans une action de partenariat et d’investissement. Pour le DG d’Ubifrance, «ce que nous allons faire au mois de mai est unique». Le forum du mois de mai n’est pas considéré comme une mission exploratoire et il devrait aboutir à des résultats concrets, selon ses organisateurs. D’autres régions du pays seront ciblées après la rencontre du mois de mai. Oran, Sétif et Ghardaïa sont déjà recensées comme cibles pour développer le partenariat. Parmi les branches d’activité ciblées, figurent l’agriculture, le bâtiment, les travaux publics et l’habitat, les énergies nouvelles et renouvelables, la santé, la pharmacie, les transports, le textile, les services, les TIC...

Source El Watan Liès Sahar

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires