Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 07:26

Il s'appuiera sur l'économie, la diplomatie et l'histoire

francois hollande

 

A cause ou en dépit de la crise qui secoue l'Europe, Hollande est dans l'obligation de se tourner vers ses voisins du Sud.

Tout de suite après son message à François Hollande pour le féliciter de son accession à la présidence française, le Président Abdelaziz Bouteflika avait plaidé, le 8 mai dernier, en faveur d'une nouvelle page dans les relations entre les deux pays. Un premier pas dans ce sens est-il franchi hier, avec la prise de fonction de Hollande. Ce dernier avait affiché sa disponibilité à envisager l'histoire sereinement lorsqu'il a rendu hommage aux victimes des massacres d'Octobre 1961 en France.
A Alger, on n'est pas loin de penser que seule une lecture objective de l'Histoire permettra à la France et à l'Algérie de transcender les stigmates d'un passé douloureux. Ce sont les termes utilisés par Bouteflika à Sétif pour prononcer son discours deux jours après l'élection en France du socialiste François Hollande à la présidence de la République.
François Hollande sera-t-il le président français capable de remettre les relations algéro-françaises dans le sens qu'elles auraient dû prendre et garder?
Un nouveau président français, à quelques mois de la célébration du 50e anniversaire de l'Indépendance de l'Algérie, ne laisse pas indifférent, et c'est l'une des raisons qui plaident en faveur de l'adoption de gestes de réconciliation.
A Alger, on ne cache pas les bonnes relations qu'on entretient avec Hollande que ce soit au sein de l'Etat ou des partis. Dès le début du mois, le ton est donné par le patron du FLN, Belkhadem, lequel a estimé qu'il y aura un changement dans les relations franco-algériennes si le candidat socialiste François Hollande était élu président.
Désormais, le doute est dissipé. Il faudrait alors s'attendre à ce que les relations entre Alger et Paris soient plus apaisées et plus denses. D'ailleurs, Hollande s'est préparé à cette éventualité. Il était venu à la fin 2010 à Alger à l'invitation du FLN avec lequel il entretient de bonnes relations. Hollande a laissé entendre que la France officielle reconnaîtra les crimes de la colonisation. Une fois cet obstacle levé, il n'y a pas de raison pour que les relations ne connaissent pas une embellie, dit-on à Alger.
François Hollande est le parfait président qui agira dans ce sens, nous l'espérons. Il est d'accord pour donner à la mémoire une place dans les relations entre les deux pays. En plus de l'Histoire, les deux pays auront à renforcer leur coopération dans le domaine diplomatique car ils sont des voisins et la Méditerranée ne doit pas être perçue en tant que digue qui sépare les peuples voisins, mais plutôt un bassin de paix qui les réunit.
Un avant-goût de cette volonté est donné par la députée et ancienne ministre, Elisabeth Guigou, qui s'était rendue à Alger pour y rencontrer les électeurs français avant le scrutin en France. Mme Guigou a été reçue par le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci. L'entretien avait porté sur les relations franco-algériennes qu'elle souhaite redéfinir et renforcer. La rencontre n'était pas seulement d'ordre diplomatique. La ministre a condamné la colonisation et fait référence à l'amendement voté en 2005 par l'Assemblée nationale française et auquel le PS s'était opposé. Pour l'ancienne ministre de la Justice, la France s'inspire de ce qu'a fait l'Allemagne avec les pays de l'Est dans la coopération économique, c'est-à-dire concevoir un codéveloppement à une échelle plus large que ses propres frontières.
Mme Guigou a aussi insisté sur la richesse pour la France de ses binationaux. «Nous ne profitons pas assez de cette richesse extraordinaire que sont ces Français qui ont leurs racines ici, par exemple», a-t-elle affirmé. La députée socialiste plaide en faveur d'un développement commun aussi bien culturel qu'économique et social.
Pour ce qui est des mouvements migratoires, la responsable socialiste pense que «ce n'est pas en créant des lignes Maginot en Europe, une forteresse, que nous résoudrons le problème. Pour y arriver, il faut un codéveloppement pour permettre aux personnes de trouver du travail chez elles en Algérie et plus généralement chez elles en Afrique». En fait, elle ne fait que tracer une feuille de route à suivre par Hollande lorsqu'il s'agira
d'améliorer ses relations avec l'Algérie.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires