Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 06:58

Algérie- France - Les certitudes de Chevènement

jp chevenement

 

Il a affirmé que le rapprochement «fécond» entre la France et l’Algérie est «en marche».

«Ecouter des deux côtés, les demandes, les projets, les aspirations et d’y répondre avec la volonté de privilégier tout ce qui est porteur d’avenir», voilà ce qui suffit, aux yeux de Jean-Pierre Chevènement, président de l’Association France-Algérie (AFA), pour booster les relations entre les deux pays.

«Efforçons-nous d’encourager, dans notre soutien, tout ce qui est bénéfique aux deux pays et aux populations des deux rives de la Méditerranée. La relation spontanée entre Français et Algériens donne à nos liens économiques leur force, leur facilité, par la proximité des décideurs», a-t-il suggéré dans un entretien accordé hier à l’APS.

Pour autant, M.Chevènement a affirmé que le rapprochement «fécond» entre la France et l’Algérie est «en marche».

Cette déclaration s’inscrit en faux contre toutes celles qui affirmaient que les relations entre les deux pays sont au plus bas de leur niveau depuis au moins trois ans lorsque les affaires de l’assassinat des moines de Tibhirine en 1994 et l’assassinat d’Ali Mecili en 1987 ont été déterrées en France. Mais pour M.Chevènement, l’idée même de créer l’AFA est «magnifique» et est une avancée en matière de rapprochement entre les deux pays. «C’est une initiative qu’il faut poursuivre et enrichir», a-t-il estimé s’interrogeant sur «ce qui pourrait changer un tel programme d’amitié et de reconnaissance entre nos deux peuples». Pour lui, l’AFA n’est pas là pour jeter de l’huile sur le feu mais pour faire avancer les choses. Il a annoncé, dans ce contexte, la tenue d’un colloque à Paris sur le thème «L’Algérie et la France au XXIe siècle», d’ici à la fin de l’année en cours, à l’initiative de l’association. M.Chevènement a cité également, la Conférence franco-algérienne sur les relations dans les domaines universitaire et de la recherche, organisée de «manière remarquable» par le ministère algérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, conjointement avec les services culturels de l’ambassade de France, en octobre 2010.

Il a relevé que l’association appelle les deux pays à «s’atteler à un travail de définition et de reconnaissance» qui peut, selon lui, être «passionné et passionnant», soulignant que ce qu’il y a de commun entre les deux pays «c’est certainement une mémoire douloureuse pour tous, mais pas seulement, et certainement aussi, beaucoup de choses souvent indéfinissables que les peuples savent».

M.Chevènement a annoncé, par ailleurs, qu’il compte se rendre en Algérie au mois de mai, en tant que président de l’association, souhaitant prendre tous les «contacts utiles» en privilégiant la «dimension économique», avec un «intérêt précis» à accorder aux PME.

Source L’Expression Karim Aimeur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires